Ligne de temps

La récolte de maïs progresse

Les producteurs de la province ont pu mettre à profit les rares journées de beau temps des deux dernières semaines pour faire avancer les travaux dans les champs. De 21% il y a deux semaines, le total des superficies de maïs-grain complétés sont passées à 48% en date du 6 novembre, selon la Financière agricole. La Montérégie dans le secteur de Chateauguay et le Saguenay–Lac-Saint-Jean affichent les meilleures progressions, tout comme le Bas-Saint-Laurent. Dans ce dernier cas, les cultures ont servi pour palier au manque à gagner pour les fourrages. L’Outaouais, l’Estrie et l’Abitibi-Témiscamingue trainaient le plus de l’arrière.

La récolte de soya est pour sa part presque terminée mais accuse un retard d’une semaine. Plusieurs régions tentent toujours de terminer mais encore ici, la température n’a pas aidé au bon déroulement des travaux. La Financière indique que 91% des champs sont récoltés contre 61% en date du 23 octobre. La région de la Capitale-Nationale, le secteur de Lévis, ainsi que celui de saint-Jean-sur-Richelieu tiraient le plus de l’arrière. Six des seize régions de la province ont complété leur récolte de soya.

Comme on pouvait s’y attendre, les statistiques pour octobre et le début de novembre indiquent une température inférieure aux normales avec parfois des écarts de 5 degrés Celsius avec les normales de saison. Il est tombé entre 44 et 201 mm pour le mois d’octobre.

L’Abitibi-Témiscamingue a d’ailleurs souffert des conditions difficiles. Quelques surfaces en avoine et en orge demeurent non-récoltées puisqu’elles ont été endommagées et couchées au sol par les vents de la fin septembre. De plus, des précipitations fréquentes, parfois sous forme de neige, empêchent la récolte depuis le début octobre.

Les montants versés en indemnité pour les dommages cumulent 73,3M$, dont 45,7M$  pour les dommages pour le foin et les pâturages.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires