La sécheresse à son niveau le plus bas en 6 ans aux États-Unis

Bonne nouvelle aux États-Unis: la sécheresse qui affecte le pays a reculé en janvier 2016, une première depuis octobre 2010. Selon le National Oceanic and Atmospheric Adminstration (NOAA), les précipitations enregistrées en janvier dans l’ouest du pays ont amélioré légèrement les conditions en place depuis plusieurs années. Le pourcentage du territoire affecté par la sécheresse est passé de 18,7% à la fin décembre 2015 à 15,5% en janvier.

Les conditions se sont améliorées surtout à l’ouest et le nord-ouest des États-Unis alors qu’elles ont empirées dans le nord des Rocheuses et dans les Plaines. La sécheresse est toutefois presque inexistantes à l’est des Rocheuses.

Plusieurs tempêtes dans le Pacifique ont apporté de la pluie sur la côte ouest. En altitude, le NOAA a enregistré des accumulations de neige supérieures à la normale dans les montagnes de la Sierra Nevada. Cette région affichait un déficit de neige depuis plusieurs hivers. La neige est aussi plus abondante sur les Grandes Plaines, la chaine de montagne Cascades et le sud des Rocheuses. Les États-Unis ont affiché leur 7e plus importante accumulation de neige des 50 dernières années pour le présent hiver.

Près de 39% de la Californie se trouve tout de même dans des conditions de sécheresse extrêmes.

Janvier 2016 se situe comme étant le 34e plus chaud enregistré aux États-Unis depuis que le NOAA enregistre ses données, soit depuis 1895. Le mercure a été supérieur de 2,1°F à la moyenne du 20e siècle.

Des chercheurs signalent que le sud-ouest des États-Unis subirait en ce moment une transition de son climat pour des conditions encore plus arides. Une tendance lourde est présente depuis plusieurs années. Après avoir étudiés les modèles météo des 30 dernières années, ils ont observé que la pluie se fait de plus en plus rare, ainsi que la neige dans les régions en altitude. Ils estiment à 80% les possibilités que la présente sécheresse s’intensifie avec le réchauffement climatique en un phénomène encore plus grave, appelé mégasécheresse, qui pourrait durer plusieurs décennies.

Source: NOOA, Climate Central

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires