La Société de financement agricole financera la mariculture

Gaspé (Québec), le 13 mai 2000 – Dans le cadre de la tournée gouvernementale actuellement en cours en Gaspésie, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a annoncé aujourd’hui aux représentants du secteur des pêches et de la mariculture, que la Société de financement agricole du Québec pourrait désormais financer la production maricole.







« Tous les intervenants de ce secteur s’accordent pour dire que les entreprises maricoles présentent un important potentiel de développement, mais que le secteur ne dispose pas du financement nécessaire pour assurer sa croissance. »


« Tous les intervenants de ce secteur s’accordent pour dire que les entreprises maricoles présentent un important potentiel de développement, mais que le secteur ne dispose pas du financement nécessaire pour assurer sa croissance, et c’est ce que nous allons corriger », a souligné le ministre. L’admissibilité de la mariculture aux programmes de la Société « permettra de soutenir la croissance et le développement des entreprises et ainsi, devrait leur assurer un meilleur positionnement concurrentiel », a précisé le ministre.

Selon monsieur Trudel, « la mariculture est une jeune industrie dont les perspectives de développement sont excellentes ». Au cours des cinq dernières années, la production maricole canadienne de fruits de mer s’est accrue de 95 %. La production québécoise, pour sa part, ne représente qu’environ 1 % de la production canadienne, ce qui ne peut satisfaire que 3 % de la consommation québécoise de mollusques. Le potentiel offert par le marché intérieur est donc prometteur, d’autant plus que la concertation est grande parmi les gens du secteur maricole. Le Québec peut donc compter sur un milieu marin dynamique pour développer avantageusement sa production.

« L’ampleur des projets d’investissements maricoles au Québec témoigne, en outre, de l’important dynamisme de ce secteur et constitue un atout pour le développement des régions maritimes du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord », a rappelé le ministre Trudel. Toutefois, l’expansion de cette production requiert des investissements considérables et doit être soutenue par un financement suffisant.

L’annonce du ministre Trudel s’inscrit dans un ensemble de mesures prises par le gouvernement du Québec pour mettre en place des outils propices à la croissance des entreprises du secteur des pêches et de l’aquaculture. C’est une initiative de plus que prend le gouvernement québécois pour la relance de la Gaspésie.

Rappelons que la Société de financement agricole du Québec relève du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et qu’elle finance déjà des projets en aquaculture en eau douce.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec

http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires