Lancement de la campagne de prévention de la « maladie du hamburger »

Québec (Québec), 18 juin 2007 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, lançait la campagne annuelle de prévention de la maladie du hamburger. Cette campagne intitulée « Beau! Bon! Bien cuit! Bye-bye bactéries! » a pour objet de faire la promotion des pratiques sécuritaires à domicile quant à la préparation des viandes hachées et de faire diminuer le nombre d’intoxications qui sont liées à celle-ci. Par le truchement d’une démonstration, le ministre Laurent Lessard et M. Jean Soulard, chef exécutif du Fairmont Château Frontenac, ont mis en pratique les recommandations relatives à la préparation et à la cuisson des viandes hachées.

Le ministre Lessard a également profité de l’activité pour inviter les Québécois, en cette saison estivale, à mettre plus de produits alimentaires d’ici dans leur assiette.

Cinq conseils bien simples
« Chaque année, le Ministère et ses partenaires mettent au point différents outils afin de fournir aux consommateurs les moyens d’éviter les dangers d’intoxication liés à la bactérie E. coli. Il appartient ensuite à chacun d’entre nous de demeurer vigilant et de corriger les mauvaises pratiques de préparation et de cuisson des viandes hachées », a déclaré le ministre Laurent Lessard. À cet égard, voici cinq consignes bien simples à suivre :

  • Ne consommez pas de viandes hachées crues ou insuffisamment cuites.
  • Lavez-vous les mains avant de manipuler de la viande crue et après l’avoir fait.
  • Prenez soin de ne pas réutiliser pour des viandes cuites les ustensiles qui ont été en contact avec des viandes crues.
  • Formez des galettes de viande grandes et minces (elles épaissiront à la cuisson) et faites-les cuire de quatre à cinq minutes de chaque côté.
  • Vérifiez que les jus de cuisson qui sortent des galettes sont transparents, ce qui indique qu’elles sont cuites, ou utilisez un thermomètre à viande pour vous assurer que la température interne détruisant toutes les bactéries, c’est-à-dire 70 oC, est atteinte.

Depuis les sept dernières années, le nombre de cas d’intoxication liés à la bactérie E. coli et signalés au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a grandement diminué. De 437 cas en 2000, ce nombre est passé à 106 l’an dernier. Dans près de 50 % des cas, les intoxications alimentaires se produisent à domicile. Les enfants, les personnes âgées et les personnes qui ont un système immunitaire déficient sont jugés particulièrement à risque pour ce qui est de ce type d’intoxication.

Cette année encore, le Ministère peut compter sur la précieuse collaboration de partenaires du secteur de la vente au détail, soit Sobeys-IGA, Provigo-Loblaws et METRO, qui ont accepté de joindre leurs efforts à ceux du MAPAQ et de soutenir la campagne annuelle de prévention auprès de leur clientèle.

Mettre le Québec dans notre assiette
Le ministre Lessard a également souligné l’importance de faire découvrir aux consommateurs et aux familles québécoises les aliments produits et transformés au Québec, en les invitant à ajouter ces denrées à leur assiette.

« Dès mon arrivée au Ministère, j’ai compris que si la table autour de laquelle nous prenons nos repas nous unissait tous, cette même table allait également réunir tous les acteurs du secteur bioalimentaire autour d’un même objectif, à savoir nourrir les familles québécoises! Présentement, il y a une occasion qui s’offre, alors que l’alimentation de proximité gagne en popularité. Les gens veulent connaître la provenance des aliments qu’ils consomment. Il nous faut profiter de cette fenêtre pour encourager les Québécois à consommer encore plus de produits alimentaires d’ici. »

Selon le ministre, ajouter simplement deux produits alimentaires québécois représente un geste porteur qui permet à la fois de maintenir de nombreux emplois dans nos régions et de manifester notre appréciation à l’égard du savoir-faire des producteurs et des transformateurs de chez nous.

Nouveau programme de formation en hygiène et salubrité
Par ailleurs, c’est en compagnie du président de la section Québec du Conseil canadien des distributeurs en alimentation (CCDA), M. Robert Cloutier, que le ministre a présenté le nouveau programme de formation en hygiène et salubrité qui a été conçu conjointement avec cet organisme. Une trousse d’autoapprentissage rattachée à ce programme a été présentée au public. Destiné aux manipulateurs d’aliments dans les marchés d’alimentation, ce nouvel outil vise à sensibiliser ces travailleurs et travailleuses aux risques associés à la manipulation des aliments.

Information additionnelle
Le Ministère met à la disposition de la population divers outils d’information sur la sécurité des aliments. Pour se les procurer, on peut communiquer, sans frais, avec le Centre québécois d’inspection des aliments et de santé animale au 1 800 463-5023 ou consulter le site Internet du Ministère.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien de la distribution alimentaire (CCDA)
http://www.ccgd.ca/

Loblaws Companies Limited
http://www.loblaw.com/

Métro
http://www.metro.ca/

Sobeys
http://www.sobeys.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires