L’AQINAC participera activement aux audiences du BAPE

Québec (Québec), 10 octobre 2002 – L’AQINAC, l’Association québécoise des
industries de nutrition animale et céréalière, se réjouit du début des
audiences publiques du BAPE qui devraient permettre de définir le ou les
futurs modèles de la production porcine au Québec, en fonction des enjeux
environnementaux.

« L’AQINAC, leader du monde agricole moderne, fournit en intrants et en

services tous les producteurs impliqués dans les différentes productions
animales au Québec et représente 50 % de la production porcine québécoise.
L’AQINAC entend collaborer pleinement et mettre ses ressources et son expertise à la disposition des commissaires du BAPE, et tout autre intervenant, afin de faire un succès de la démarche ».

C’est ce qu’a soutenu aujourd’hui le directeur général de l’AQINAC,
monsieur Yvan Lacroix, alors qu’il réagissait à la tenue éventuelle de ces
audiences qui devraient débuter le 22 octobre.

L’AQINAC, qui a toujours encouragé ses membres à utiliser les
technologies les plus modernes, a d’ailleurs déposé 85 programmes
d’assainissement au cours de l’été. A cet égard, l’AQINAC espère que le
ministre de l’Environnement, Monsieur André Boisclair, ne se servira pas des
audiences du BAPE pour retarder l’acceptation de ces programmes qui ont fait

l’objet d’une consultation auprès de la population.

Ces programmes représentent des investissements privés de 5,5 millions $
et mettent en relief diverses mesures concrètes liées à la protection de
l’environnement qui vont au-delà de la nouvelle réglementation gouvernementale
(REA).

L’AQINAC entend profiter des audiences du BAPE pour démontrer que ses
membres sont des gestionnaires de qualité, respectueux de l’environnement et
que leur modèle de développement de l’agriculture moderne est l’un des plus
performants aux niveaux environnemental, économique et social.

Mise sur pied à l’origine par les meuniers du Québec en 1961, l’AQINAC
peut être considéré à juste titre aujourd’hui comme un regroupement des
leaders de l’industrie agroalimentaire au Québec. L’AQINAC est
particulièrement à l’avant-garde en Recherche et Développement et encourage
l’utilisation par ses membres des technologies agricoles les plus avancées,

dont au premier plan celles environnementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

http://www.bape.gouv.qc.ca/

Commentaires