L’arme secrète de la chrysomèle révélée

Des chercheurs américains, suisses et hongrois viennent de révéler l’arme secrète de la chrysomèle des racines du maïs : le sang collant de sa larve.

En laboratoire, les chercheurs du US Department of Agriculture et du CABI – un centre de recherche européen – , ont constaté que le sang de la larve de la chrysomèle avait d’étonnantes propriétés, en plus d’un goût rebutant.

Dans la bouche de prédateurs comme des coccinelles et des fourmis, le sang de la larve de chrysomèle semble se coaguler, de sorte que les prédateurs n’arrivent plus à rouvrir leurs bouches pendant un certain temps.

Cette découverte pourrait accélérer la recherche de moyens de contrôle biologiques de la chrysomèle des racines du maïs. Les chercheurs ont notamment découvert que certains types d’araignées arrivent à déjouer l’action « collante » du sang de la chrysomèle. Les araignées sucent les liquides corporels de leurs victimes, sans avoir à mâcher d’abord.

La chrysomèle des racines du maïs est un insecte ravageur connu depuis plus de 100 ans. La recherche conjointe du USDA et du CABI est toutefois la première à se pencher exhaustivement sur les prédateurs de cet insecte.

Le CABI est une organisation sans but lucratif qui œuvre dans les domaines de l’environnement et de l’agriculture, notamment pour trouver des moyens naturels de contrôler les ravageurs des cultures.

Source : ARS News Service

Commentaires