Comment retarder la résistance au Bt

La chrysomèle des racines du maïs est en train de développer une résistance aux gènes Bt chrysomèle contenu dans nos hybrides de maïs. Des cas sont rapportés aux États-Unis. Un spécialiste rappelle les meilleures pratiques pour retarder la résistance au Bt.

« Les insectes causent des dommages aux racines et peuvent réduire les rendements de plus de 10 % sans symptômes apparents », mentionne Elson Shields, entomologiste de l’Université Cornell dans un récent article de What’s cropping up.  « Le maïs destiné à l’ensilage est plus susceptible de subir des baisses de rendement que le maïs-grain », ajoute le spécialiste. Des dommages plus importants ont été signifiés dans l’État de New-York pour tous les hybrides Bt chrysomèle, et ce, indépendamment des compagnies de semences. 

Le spécialiste rappelle deux points importants concernant le cycle de vie de la chrysomèle. Dans l’État de New-York, tous les œufs sont pondus dans les champs de maïs au mois d’août. Au moment de leur éclosion au printemps suivant, les larves se nourrissent exclusivement des racines de maïs. S’il n’y a pas de maïs, elles meurent. La rotation des cultures demeure le point de régie le plus important et le plus efficace pour la gestion de la résistance. 

Pour les producteurs laitiers, le maïs-ensilage est souvent en rotation avec la luzerne.   « Sur un retour de prairie, il n’est pas nécessaire d’utiliser un hybride Bt chrysomèle », précise le spécialiste. Par contre, un traitement de semence insecticide sera important pour le contrôle des vers fil-de-fer et de la mouche des semis, selon lui.

Plus on retarde l’utilisation des hybrides Bt chrysomèle dans la rotation, plus on préserve leur efficacité contre le ravageur.  L’utilisation de plusieurs moyens de lutte contre l’insecte retarde l’apparition de la résistance au gène Bt. Dans l'état de New-York, une autre stratégie consiste à utiliser des nématodes pour un contrôle biologique. Utilisés contre le charançon de la luzerne, les nématodes demeurent dans le profil du sol pour plusieurs années. Ils sont efficaces contre plusieurs insectes dans plusieurs cultures, dont la chrysomèle des racines du maïs. Ils nécessitent toutefois une période d’au moins un an pour être pleinement établies. En inoculant les nématodes sur la luzerne, ils pourront être efficaces contre la chrysomèle aussitôt que le maïs sera introduit dans la rotation. 

Pour les producteurs de maïs-grain, la rotation des cultures est nécessaire pour minimiser les effets de la chrysomèle. De plus, plusieurs autres avantages accompagnent cette pratique (meilleur rendement, gestion des mauvaises herbes, gestion des maladies). Toutefois, pour les producteurs qui maintiennent la monoculture, l’utilisation continue de la technologie Bt chrysomèle représente un risque certain pour le développement de la résistance, conclut Elson Shields.

Source :  What’s cropping up, Cornell University

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires