Le beaujolais nouveau fête ses 50 ans

Lyon (France), 14 novembre 2001 – Le beaujolais nouveau, dont la cuvée 2001 est commercialisée dans le monde entier fête cette année son cinquantième anniversaire.

Ce vin nouveau est né officiellement le 13 novembre 1951, par une note de l’administration fiscale permettant sa commercialisation immédiate, sans attendre le déblocage général du 15 décembre. Il est vendu chaque année à partir du troisième jeudi du mois de novembre.

Fort d’une image de vin populaire et convivial, il a acquis sa notoriété dans les années trente grâce à la presse parisienne, avant de faire l’objet d’un engouement international à l’instar du champagne ou des bordeaux.

En 2000, 450 000 hectolitres de beaujolais nouveau ont été vendus – soit 60 millions de bouteilles, dont 189 000 hl à l’étranger (25 millions de bouteilles), pour un chiffre d’affaires de 637 MF.

En France, où 261 000 hl ont été commercialisés en 2000 (35 millions de bouteilles), la région parisienne arrive largement en tête des régions consommatrices, avec 21 000 hl, alors qu’il est aujourd’hui plutôt boudé dans les « bouchons » (bistrots) de Lyon, son berceau historique.

A l’étranger, les marchés importateurs sont par ordre décroissant (chiffres 2000): l’Allemagne (9,3 millions de bouteilles), le Japon (6,3), les Etats-Unis, (3,2), les Pays-Bas (2,0), la Suisse (1,2), l’Italie (0,8), la Belgique (0,7), le Royaume-Uni (0,6), et le Canada (0,3).

Bangkok, capitale d’accueil

Les trois premiers pays étrangers consommateurs représentent 74% du marché à l’export et 31% des volumes produits de beaujolais nouveau. Dix millions de bouteilles sont acheminées par avion, ce qui mobilise l’équivalent de la totalité de la flotte mondiale de cargos aériens pendant huit jours.

Après Séoul, l’année dernière, Bangkok (Thaïlande) est la capitale d’accueil du beaujolais nouveau ce jeudi.

Ce vin représente le tiers de la production totale des douze appellations du vignoble beaujolais, et la moitié des beaujolais dits « génériques » (hors beaujolais Villages et 10 crus) sont commercialisés en « nouveau ».

Il est issu d’une méthode de vinification particulière: macération courte – quatre à cinq jours maximum – en grappes entières.

Le beaujolais est produit exclusivement à base de cépage Gamay noir, qui donne des vins fruités à boire plutôt jeunes (sur 36 000 ha de Gamay plantés dans le monde, 22 500 le sont dans le Beaujolais).

Le vignoble fait vivre 3619 exploitations agricoles et emploie ponctuellement 40000 pour des vendanges qui sont toujours manuelles.

Source : Reuters

Commentaires