Le budget fédéral reconnaît une vision à long terme pour l’agriculture

Ottawa (Ontario), 10 décembre 2001 – Le budget fédéral est encourageant pour le secteur agricole canadien. Il en ressort clairement que le message des producteurs canadiens – nous devons délaisser la gestion de crise pour une approche axée sur le long terme – commence à faire son chemin.

« Nous sommes heureux d’entendre M. Martin reconnaître le travail que les gouvernements fédéral et provinciaux ont accompli, de concert avec l’industrie, en vue d’élaborer un plan à long terme pour l’agriculture canadienne. Nous sommes heureux de voir qu’un engagement ferme à l’égard de ce processus a été couché sur papier dans ce budget fédéral, a déclaré Bob Friesen, président de la Fédération canadienne de l’agriculture. Les gouvernements et l’industrie peuvent maintenant se mettre à l’œuvre et bâtir une nouvelle politique agricole intégrée et viable au point de vue financier. »

Les agriculteurs constatent aussi avec soulagement que le discours du budget reconnaît qu’ils ont rencontré des difficultés en raison de circonstances contre lesquelles ils ne peuvent rien, surtout dans les secteurs des céréales et des oléagineux. « Nous aurions aimé que mention soit faite de la sécheresse qui a éprouvé durement les producteurs cet été, a avoué M. Friesen. Nous continuerons de réclamer un engagement à court terme, un financement transitoire, pour aider les agriculteurs à se sortir de la crise actuelle et à commencer à penser à long terme. »

Le secteur agricole applaudit les autres mesures avantageuses incluses dans le budget. Les agriculteurs et les propriétaires de terres rurales sont des gardiens dévoués de l’environnement et se réjouissent de la mention d’initiatives d’aménagement et de protection du territoire. Le Rescol et le réseau Internet à large bande aideront à bâtir l’infrastructure et l’économie des régions rurales. « Le fait le plus important reconnu dans ce budget est peut être l’importance que l’agriculture et les régions rurales revêtent pou l’ensemble du pays. Le gouvernement voit l’appui à l’agriculture comme un investissement dans l’avenir, avance M. Friesen. La réussite de notre pays dépend de la contribution des Canadiennes et des Canadiens à notre économie, tant dans les milieux urbains que dans les régions rurales. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires