Le Canada prêt à défendre ses politiques en matière de blé

Ottawa (Ontario), 24 octobre 2002 – Le gouvernement du Canada s’est dit déçu de la décision du département du Commerce des États-Unis de poursuivre les enquêtes sur les politiques et pratiques en matière de commerce du blé canadien de la Commission canadienne du blé (CCB).

« J’ai transmis directement au secrétaire du Commerce des États-Unis, M. Don Evans, les préoccupations du Canada au sujet des enquêtes demandées. J’ai réitéré que les politiques en matière de blé du Canada sont parfaitement conformes à nos accords internationaux, a déclaré le ministre du Commerce international, M. Pierre Pettigrew. Nous travaillerons en étroite collaboration avec nos collègues provinciaux et la Commission canadienne du blé afin de faire tout en notre pouvoir pour défendre notre secteur du blé. »

Des producteurs de blé américains ont déposé auprès des autorités américaines des requêtes alléguant que le gouvernement du Canada versait des subventions visant la production et l’exportation de blé dur et de blé de force roux du printemps canadiens.

« Le commerce n’est pas une activité unilatérale, a indiqué le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre responsable de la Commission canadienne du blé, M. Ralph Goodale. Nous ne fléchirons jamais dans notre défense des politiques et pratiques commerciales du Canada parce que nous savons qu’elles sont conformes aux droits et obligations prévus par nos accords commerciaux sur le blé. »

Depuis 1990, les États-Unis ont à neuf reprises fait enquête sur les opérations de la Commission canadienne du blé. Ces enquêtes ont confirmé que le Canada et la CCB respectaient les règles du commerce international.

« Le secteur américain de l’agriculture ne semblent pas prêter attention à ce dossier, a déclaré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief. Le Canada a été disculpé à chaque enquête des États-Unis sur la Commission canadienne du blé pour prétendues subventions déloyales et violations des accords commerciaux. Il est inadmissible qu’on entame une autre enquête maintenant, d’autant plus que les producteurs américains profitent d’un énorme appui gouvernemental. »

Les exportations de blé canadien répondent aux besoins de la clientèle américaine en offrant des produits de haute qualité constante. Au cours des trois dernières années, les expéditions annuelles de blé vers les États-Unis se sont chiffrées entre 360 millions et 460 millions de dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international

http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires