Le canola maintenant assurable au programme d’assurance-stabilisation des revenus agricoles

Québec (Québec), 28 mars 2002 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, est fier d’annoncer que le canola sera dorénavant couvert par le Programme d’assurance-stabilisation des revenus agricoles (ASRA) de La Financière agricole du Québec. Cette protection entrera en vigueur à compter de l’année d’assurance 2002-2003. À la suite de cette décision, le canola s’inscrit dans le secteur des céréales et oléagineux à titre de culture complémentaire à celles de l’avoine, de l’orge, du blé, du maïs-grain et du soya, déjà tous admissibles au programme ASRA.

« La Financière agricole répond ainsi à un besoin exprimé par la Fédération des producteurs de cultures commerciales. Après moins d’une année d’existence, elle démontre à quel point elle est capable d’agir rapidement et efficacement pour répondre aux demandes du milieu agricole », a précisé le ministre.

Au Québec, la production de canola a débuté lentement, il y a une dizaine d’années, pour atteindre environ 12 000 hectares en 1999. Cependant, à la suite des fluctuations du prix du marché, cette culture a diminué de façon importante. Ainsi, pour l’année 2000, on comptait 6 000 hectares de canola au Québec, alors que la superficie ensemencée était d’environ 5 000 hectares en 2001.

« Dorénavant, les productrices et les producteurs agricoles qui désirent ensemencer des superficies destinées à la production de canola pourront mieux gérer les risques attribuables aux fluctuations du prix du marché, ce qui contribuera à une amélioration significative du développement de cette culture au Québec », a ajouté M. Arseneau.

Rappelons que l’ASRA protège les entreprises agricoles contre les fluctuations liées à la baisse des prix du marché des produits assurés. Le niveau de soutien, basé sur les coûts de production, est établi à partir d’un modèle de ferme type après enquête auprès des entreprises spécialisées. Une compensation est versée aux participants lorsque le prix obtenu sur le marché est inférieur au niveau de soutien établi.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec

http://www.fpccq.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires