Le CDAQ participe à l’implantation d’un système de gestion environnementale

Québec (Québec), 6 décembre 2001 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, s’est joint au président du Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ), M. Laurent Pellerin, pour annoncer une contribution financière de 321 000 dollars à la réalisation du projet « Implantation d’un système de gestion environnementale en milieu agricole. »

Rappelons que le CDAQ administre la part régionale du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada allouée au secteur de la production agricole au Québec.

D’une valeur totale de 1,44 million de dollars, le projet consiste à développer et mettre sur pied un système de gestion environnementale, pouvant s’appliquer à tous les types et toutes les tailles d’entreprises agricoles. D’ici 2004, l’ensemble des fermes québécoises pourront y avoir accès. Le système pourra conduire à l’adhésion des fermes à la norme ISO 14001, une accréditation environnementale reconnue internationalement. Outre la part du CDAQ au projet, l’investissement des producteurs agricoles est estimé à 343 000 dollars. L’autre partie des fonds est versée par le gouvernement du Québec.

« Le projet annoncé aujourd’hui constitue un exemple tangible de la volonté des producteurs agricoles du Québec de mettre en place des interventions accélérées en matière de protection de l’environnement, couvrant l’ensemble des exploitations agricoles », a déclaré le ministre Vanclief.

Le projet est réalisé par le Programme agroenvironnemental du CDAQ. L’objectif du programme est d’accélérer l’adoption de techniques de pointe, de pratiques agricoles ou encore de systèmes de production protégeant l’environnement. Au cours de la dernière année, le CDAQ a accordé 8 millions de dollars à la réalisation de projets, dont 5,2 millions à des initiatives environnementales. L’implantation du système de gestion environnementale contribuera également à la durabilité de l’environnement dans le secteur agricole et agroalimentaire canadien, l’une des priorités du gouvernement fédéral.

Lancé en 1995, le FCADR est doté d’un budget annuel de 60 millions de dollars et donne à l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne les outils dont elle a besoin pour perfectionner ses compétences et affiner son sens de l’innovation afin de s’adapter à un environnement en constante évolution.

En juin dernier, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’agriculture se sont entendus en principe sur un plan d’action national pour faire du Canada le chef de file mondial de la salubrité alimentaire, de l’innovation et de la protection de l’environnement. Un des éléments fondamentaux de ce plan consiste à tirer parti de la réputation du Canada comme producteur d’aliments sains et de haute qualité en renforçant les systèmes de salubrité à la ferme, en assurant la reconnaissance internationale de ces systèmes et en mettant au point des systèmes d’identification permettant de suivre et de retracer les produits tout au long de la chaîne alimentaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ)

http://www.cdaq.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires