Le drainage est-il la solution?

Vous songez à drainer un champ, ou à en doubler les drains, parce que vous constatez des flaques d’eau qui tardent à partir? Stop! Ce n’est peut-être pas la bonne solution.

PHOTO : André Dumont

PHOTO : André Dumont

L’installation de drains ne sert qu’à une chose : abaisser le niveau de la nappe d’eau souterraine. Si de l’eau reste en surface trop longtemps, l’ajout de drains pourrait ne rien régler.

Dans un article publié récemment dans le journal Vision agricole, l’agronome Louis Robert, conseiller régional en grandes cultures au MAPAQ Chaudière-Appalaches, met les producteurs en garde contre la solution coûteuse, et parfois erronée, que constitue le drainage souterrain.

Sec en dessous
Parfois, l’eau reste en surface, mais plus on creuse en profondeur, plus le sol est sec. Dans ce cas, il s’agit d’un problème d’infiltration ralentie. Deux causes sont possibles : la structure du sol s’est pulvérisée ou un horizon inférieur du sol est compacté. Le problème ne pourra pas être réglé par l’ajout de drains, et probablement pas non plus par le nivellement.

Louis Robert propose un petit test pour savoir si la nappe phréatique est trop élevée et que le drainage peut améliorer un champ.

  1. Creuser : idéalement avant les semis, on fait un ou deux trous de 75 cm (30 po) de profondeur.
  2. Observer l’une de trois possibilités : a) aucune eau n’entre dans le trou; b) de l’eau entre par la surface du sol ou les parois du trou; c) de l’eau remplit le trou à partir du fond.
  3. Analyser : ce n’est que dans le cas du scénario c), lorsque le trou se remplit par le fond, que le drainage souterrain devrait être envisagé.

On considère que l’eau doit terminer sa remontée à moins de 60 cm (24 po) de la surface du sol pour déclarer que la nappe est trop haute et qu’elle devrait être rabattue en installant des drains.

Lire l’article du journal Vision agricole

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires