Le maïs en avance

Aux États-Unis, plus de la moitié du maïs a déjà été semé. D’après le rapport de lundi du USDA, c’est 53 % des superficies en maïs qui avaient été ensemencées.

L’an dernier, à pareille date, seulement 28 % du maïs avait été semé, alors que la moyenne des cinq dernières années se situe à 27 %.

Le maïs a commencé à sortir de terre dans tous les états qui en cultivent, sauf au Wisconsin et dans le Dakota du Sud. En date de lundi, 15 % du maïs était émergé, alors que la moyenne sur cinq ans est de 6 %.

En Ontario, l’expert en maïs du ministère de l’Agriculture, Greg Stewart, estime à 35 % la progression des semis de maïs, avec des variations de 10 % à 60 %, selon les régions.

Le prochain estimé de la progression des semis en Ontario sera publié vendredi.

En entrevue avec Le Bulletin.com mercredi, le producteur ontarien Dean Glenney, qui détient le record de rendement Pioneer de 2010 (271,8 boisseaux à l’acre, ou 17 tonnes à l’hectare), affirmait n’avoir ensemencé qu’une infime partie de ses 200 acres, afin de tester son planteur.

« J’attends que le sol soit à 10 degrés C », a-t-il indiqué, ajoutant du même souffle qu’il sèmera son soya en même temps.

Soya
En Ontario, seuls quelques champs de soya ont été ensemencés, dans d’excellentes conditions de sol, rapporte Horst Bohner, du ministère de l’Agriculture. On s’attend à peu de progrès cette semaine, en raison du temps humide.

Aux États-Unis, 12 % du soya est semé, une progression de 6 % sur la semaine précédente. Les semis de soya sont en avance de 7 % sur la moyenne de cinq ans. Sans surprise, c’est au Mississippi (59 %) et en Arkansas (45 %) que les semis de soya sont les plus avancés.

Commentaires