Le Parkinson ajouté aux maladies professionnelles

Le ministre du Travail Jean Boulet a présenté un changement au projet de loi 59 sur la santé et la sécurité du travail, établissant un lien entre pesticides et la maladie de Parkinson. Une preuve d’exposition aux produits devra toutefois être démontrée.

L’UPA s'était ralliée aux demandes visant à modifier le projet de la loi. Elle avait demandé, entre autres, la création d’un fonds pour indemniser les agriculteurs malades.

Selon Parkinson Québec, le changement dans le projet de loi fait en sorte que les travailleurs n’auront plus le fardeau de la preuve dans l’association entre leur maladie et les pesticides.  L’association note toutefois que la majorité des agriculteurs ne cotisent pas à la CNESST, ce qui pourrait empêcher certaines personnes d’être indemnisées.

Présentée comme une modernisation du régime de santé et de sécurité du travail, la dernière mouture de la loi date de 1985.

Source: Radio-Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires