Le prix de la prochaine récolte monte

Les prix des grains ont clôturé la semaine dernière (27 mai) sur une note partagée, mais essentiellement positive. Un mélange d’incertitude météorologique et de prises de profits en prévision d’une longue fin de semaine aux États-Unis s’est observé.

Au terme de la semaine du 23 au 27 mai, ce sont les prix pour la prochaine récolte qui avaient le plus progressé :

Maïs
Livraison immédiate : -0,02 $US/boisseau (-0,95 $CAN/TM) @ 7,5850 $US/boisseau (291,72 $CAN/TM)

Récolte : 0,1650 $US/boisseau (7,855 $CAN/TM) @ 6,82 $US/boisseau (262,30 $CAN/TM)

Soya
Livraison immédiate : -0,0250 $US/boisseau (+2,03 $CAN/TM) @ 13,79 $US/boisseau (495,01 $CAN/TM)
Récolte : 0,1750 $US/boisseau (9,14 $CAN/TM) @ 13,6750 $US/boisseau (490,88 $CAN/TM)

Blé
Livraison immédiate : 0,15 $US/boisseau (7,09 $CAN/TM) @ 8,1950 $US/boisseau (294,17 $CAN/TM)
Récolte : 0,19 $US/boisseau (8,62 $CAN/TM) @ 8,69 $US/boisseau (311,94 $CAN/TM)

Toute l’attention des marchés se concentre présentement sur les mauvaises conditions météorologiques qui frappent plusieurs régions dans le monde.

Lisez l’article Tour du monde météo

Les marchés ont pris conscience tout au long de la semaine dernière que plusieurs importantes régions productrices de grains et de céréales dans le monde font face à des conditions loin d’être adéquates pour les cultures, particulièrement celle du blé.

Alimentées par ce contexte, de nombreuses révisions des superficies qui seront cultivées et des quantités qui seront récoltées ont été publiées :

États-Unis
Prévision de baisse des superficies ensemencées en maïs de 92,2 millions d’acres de prévues le 31 mars dernier par le USDA, à près de 90 millions d’acres. Selon un sondage réalisé auprès de 15 analystes des marchés par Reuters, la prochaine production américaine de maïs ne serait alors que de 335,3 millions de tonnes, contre 343,04 millions de tonnes de prévu par le USDA.

Une baisse des superficies cultivées en blé de printemps est aussi envisagée et tout indique que les rendements des producteurs de blé d’hiver ne seront pas au rendez-vous cette année. Pour l’instant, seule la prochaine récolte de soya ne semble pas menacée, alors que certains entrevoient même une hausse des superficies cultivées à 76,76 millions d’acres.

Europe
La production française de blé est estimée en baisse de 11,5 % à 31,7 millions de tonnes. En raison des conditions très sèches, la récolte d’orge qui a débuté en France pourrait aussi se voir amputée de 2,5 millions de tonnes selon certains analystes.

Chine
Révision mitigée par les marchés de la production chinoise de maïs à 181,5 millions de tonnes contre les 172,5 millions de tonnes d’estimées par le USDA dans son dernier rapport mensuel.

Ainsi, plusieurs éléments tendent maintenant à indiquer qu’il est à craindre que la disponibilité de grains et de céréales soit problématique au cours de l’année commerciale 2011-12. La situation du maïs aux États-Unis est intéressante à cet effet.

Selon le USDA, la consommation de maïs prévue aux États-Unis pour 2011-12 serait de 339,23 millions de tonnes (incluant les exportations), contre une récolte qui pourrait être que de 335,3 millions de tonnes. Ceci porterait alors le niveau des inventaires de fin d’année à un creux de 15,11 millions de tonnes, soit 16 jours de réserve, ce qui est très peu.

Du côté du blé, la situation pourrait aussi s’avérer intéressante considérant les multiples régions dans le monde où les cultures éprouvent maintenant de nombreuses difficultés. Pour l’instant, il demeure difficile de chiffrer les répercussions de ce contexte sur les prochaines récoltes et la consommation de blé de 2011-12.

L’opinion de plusieurs analystes converge maintenant sur le fait que les prix des grains devraient demeurer élevés pour le moment, tout au moins jusqu’à ce que leur consommation soit appelée à se replier réellement. Dans l’immédiat, rien n’indique que ce soit le cas.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires