Le programme d’assurance pour l’ensemble de l’exploitation est en place pour 1999

Victoria (Colombie-Britannique), le 15 mars 2000 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de la Colombie-Britannique, M. Corky Evans, ont annoncé aujourd’hui qu’on pouvait maintenant se procurer les formulaires de demande, les lignes directrices et les guides d’instruction du programme fédéral-provincial d’assurance pour l’ensemble de l’exploitation (PAEE) pour l’année 1999.







« Le programme ACRA a versé, en moyenne, 21 000 dollars aux producteurs admissibles de la Colombie-Britannique, a mentionné M. Vanclief.


En Colombie-Britannique, le programme d’Aide en cas de catastrophe liée au revenu agricole (ACRA), programme du gouvernement du Canada, a été intégré au PAEE afin de n’avoir qu’un seul programme fédéral-provincial. Les coûts en sont partagés par les gouvernements fédéral et provincial selon le ratio 60:40.

« On a montré, avec l’assurance de type agroglobal, qu’on pouvait apporter une aide précieuse aux agriculteurs de la Colombie-Britannique, a déclaré M. Evans. Les ajustements apportés au programme pour l’année 1999 contribueront à le simplifier et à donner l’occasion à un plus grand nombre d’agriculteurs de s’en prévaloir. Jusqu’à maintenant, nous avons traité 938 demandes, ce qui représente plus de 14 millions de dollars en couverture pour les pertes de récoltes subies au cours de l’année 1998. »

Entre autres ajustements apportés au PAEE pour l’année 1999, on traite désormais les marges négatives des années de référence comme équivalant à zéro. Cela veut dire qu’on traite les marges de références de la même façon que les marges de l’année de réclamation. De plus, les agriculteurs ont maintenant la possibilité de choisir leur période de référence selon la méthode de la « moyenne olympique ».

En choisissant la moyenne olympique, l’agriculteur base ses calculs sur une moyenne de trois ans, au cours des cinq dernières années, en faisant abstraction de l’année la plus forte et de l’année la plus faible. Les agriculteurs jouissent ainsi d’une plus grande souplesse pour calculer leur marge de référence, ce qui signifie que le programme répondra mieux aux besoins des agriculteurs qui ont subi durant plusieurs années les effets des catastrophes.

Le gouvernement fédéral couvre les marges négatives et paiera sa part, soit 60 pour cent, aux producteurs de la Colombie-Britannique. Les agriculteurs recevront automatiquement un paiement distinct de l’administration de l’ACRA afin de compenser les marges négatives et les autres écarts entre les programmes fédéral et provincial.

« Le programme ACRA a versé, en moyenne, 21 000 dollars aux producteurs admissibles de la Colombie-Britannique, a mentionné M. Vanclief. La version 1999 du programme est encore plus souple et plus généreuse envers les agriculteurs canadiens. »

« Les ajustements apportés se traduiront par un niveau d’aide considérablement supérieur pour les agriculteurs », d’ajouter M. Evans.

On peut se procurer dès maintenant les formulaires de demande pour l’année 1999 auprès du bureau d’administration du PAEE, dans les bureaux locaux du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ou en consultant le site Web du Ministère. Les agriculteurs ont jusqu’au 31 juillet 2000 pour soumettre leur demande pour l’année 1999.

Le PAEE a été lancé en 1997 et protège les agriculteurs contre les baisses inattendues ou anormales du revenu global agricole en raison de conditions météorologiques défavorables ou de fluctuations des prix sur le marché. Pour obtenir plus de renseignements sur ce programme, les agriculteurs de la Colombie-Britannique peuvent composer le 1-888-576-FARM.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires