Le projet de l’Abbaye d’OKA en péril

Oka (Québec), 14 décembre 2006 – La Corporation de l’Abbaye d’Oka annonce que l’agence Développement Economique Canada (DEC) vient de signifier par écrit qu’elle ne peut accueillir le projet de l’Abbaye dans le cadre de sa programmation. Pour la première fois depuis son existence, la Corporationrencontre une objection dans ses démarches, bénéficiant pourtant d’un solideconsensus qui ralliait une pléiade d’organismes locaux et régionaux. Cetintervenant majeur vient de mettre fin à plusieurs mois de discussion quiétait pourtant très bien engagée avec la Corporation.

Le président de la Corporation, monsieur Yvan Patry, exprime tout sondésarroi : « C’est à n’y rien comprendre. Il s’agit d’un projet structurant etporteur pour la région. Un projet qui rejoint les jeunes. Un projet quirejoint toutes les couches de la société, qui fait place à une kyrielled’activités économiques et communautaires coordonnées dans un vision deconservation d’un des plus beaux sites patrimoniaux répertoriés dans l’Est duCanada. »

Le conseil d’administration de la Corporation s’est réuni lundi pourprendre connaissance de cette lettre de refus. Les administrateurs se sontdits consternés par cette décision de DEC qu’ils ne considèrent pas comme laposition définitive du gouvernement du Canada : « Nous considérons ce refuscomme une porte qui vient de se refermer sur le projet mais non comme unefermeture définitive à toute participation du fédéral dans le financement duprojet. Nous sommes d’autant plus convaincus que le fédéral va revoir saposition que nous engageons maintenant des représentations énergiques auprèsdes ministres québécois du gouvernement fédéral. »

Rappelons que le projet a déjà bénéficié d’une contribution de Québec àhauteur de 3 M$, confirmée dans une lettre que la ministre Nathalie Normandeaua adressée à la Corporation le 8 novembre dernier. Il s’agissait alors de lapremière annonce gouvernementale considérée comme une pièce maîtresse aumontage financier du projet. Le projet permet l’acquisition du domaine desPères trappistes dans son intégralité et sa mise en valeur au bénéfice de lacollectivité. Le projet, qui a démontré sa viabilité à long terme, comportequatre axes de développement et réunit le récrétourisme, l’agrotourisme, larecherche et l’innovation, les produits de créneaux, la transformationalimentaire, l’agriculture, la culture et le patrimoine.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Développement économique Canada
http://www.dec-ced.gc.ca/

Commentaires