« Le Québec dans votre assiette ». La bonne recette, estime l’UPA

Québec (Québec), 11 décembre 2007 – « C’est certain qu’avec sa nouvelle stratégie, le MAPAQ a choisi la bonne recette », selon Christian Lacasse, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), qui réagissait à la toute nouvelle Stratégie d’accroissement des achats de produits alimentaires québécois sur le marché intérieur, lancée aujourd’hui par le MAPAQ, sous l’appellation « Le Québec dans votre assiette ».

« L’identification et la promotion des produits de chez nous, de poursuivre Christian Lacasse, rallient une large majorité de nos concitoyens. On a pu le voir lors des audiences de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire (CAAAQ) et lors du Rendez-vous québécois pour la souveraineté alimentaire, au début de l’automne. Les Québécois veulent trouver davantage de produits locaux et régionaux sur les présentoirs de leurs épiceries. »

Selon le nouveau président de l’UPA, l’initiative du MAPAQ convient d’être saluée à plus d’un titre. « Soutien financier accru, stratégie de promotion et d’identification des produits, campagne publicitaire et mise en place de conditions facilitant l’accès aux réseaux de distribution sont, souligne-t-il, des ingrédients qui devraient favoriser l’amélioration du positionnement des produits québécois sur nos marchés ».

L’UPA estime en outre que cette stratégie fait office de premier jalon dans ce qui, éventuellement, pourrait devenir une politique à caractère gouvernemental. « La promotion et la valorisation des produits du Québec peuvent aisément rejoindre l’ensemble du gouvernement, soutient Christian Lacasse. Une telle politique pourrait mettre à contribution d’autres ministères, tels la Santé, l’Éducation ou le Tourisme et favoriser l’approvisionnement en produits québécois dans le réseau institutionnel ».

Les partenaires de la filière agroalimentaire, l’UPA en tête, ne demandent pas mieux, de leur côté, que d’être mis à contribution dans la série d’actions qui vont découler de cette stratégie, l’idée étant de favoriser une véritable synergie dans l’atteinte des objectifs. Aliments du Québec, notamment, dont la notoriété est bien établie et qui a l’appui de la filière, pourrait jouer un rôle accru et devenir l’un des pivots de « Québec dans votre assiette » avec son logo distinctif, particulièrement au chapitre promotionnel.

Certaines initiatives réglementaires seraient également bienvenues pour bonifier la recette. On imagine assez bien, par exemple, l’accueil favorable que recevraient, tant des producteurs que des consommateurs, des mesures qui permettraient de vendre des produits de boissons alcoolisées artisanales dans des boutiques spécialisées, comme on le fait en Ontario.

« Les agriculteurs et agricultrices ne demandent pas mieux que de mettre davantage « de Québec » dans l’assiette de leurs concitoyens. L’accroissement de la notoriété des produits d’ici s’avère un complément essentiel à leurs efforts de mise en marché collective, une voie d’avenir », de conclure le président de l’UPA, à quelques semaines du dépôt des recommandations de la CAAAQ, prévu fin janvier.

Rappelons, suivant un récent sondage réalisé pour le compte de l’UPA, que les Québécois attachent beaucoup d’importance à l’origine des denrées qu’ils consomment puisque 97 % d’entre eux sont favorables à l’identification obligatoire de la provenance des produits alimentaires. Ils sont également huit sur dix à croire que la production d’aliments locaux encourage les gens, l’emploi et l’économie d’ici.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires