Le Québec dénonce l’improvisation du gouvernement fédéral dans la gestion des pêches

Québec, le 15 juin 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a vivement réagi à l’annonce faite hier par son homologue fédéral, le ministre Dhaliwal, de consentir un accès accru à des pêcheurs de crabe terre-neuviens dans la zone 13. Rappelons que cette zone a toujours été historiquement et en majorité exploitée par des pêcheurs de crabe québécois.







« Encore une fois, le ministre fédéral a cédé aux pressions des intervenants terre-neuviens. »


« Encore une fois, le ministre fédéral a cédé aux pressions des intervenants terre-neuviens. Cette décision risque en plus de compromettre l’avenir de la pêche au crabe dans cette zone reconnue pour sa grande fragilité sur le plan écologique », a dit monsieur Trudel.

Cette réaction est survenue après que le ministère des Pêches et des Océans a fait part de son intention de changer les règles du jeu dans la zone 13 dès la saison de pêche 2000. Le ministre Herb Dhaliwal a en effet décidé de l’ouverture d’une pêche expérimentale dans la partie nord-est de la zone, soit dans le détroit de Belle-Isle. Il compte accorder jusqu’à 45 permis temporaires à des pêcheurs non traditionnels, dont 30 à des pêcheurs terre-neuviens, faisant passer ainsi la participation québécoise dans cette zone de 88 % à 62 %.

Monsieur Trudel considère cette initiative fédérale comme un manque flagrant de respect envers les communautés de l’est de la Basse-Côte-Nord. Soulignant la pauvreté de cette population isolée du reste du Québec et pour laquelle deux emplois sur trois dépendent de la pêche, le ministre s’étonne qu’au même moment, le gouvernement fédéral, par une décision arbitraire et précipitée, risque de menacer une situation socio-économique déjà précaire.

À cela s’ajoute la frustration reliée au refus systématique du gouvernement fédéral de donner suite aux demandes maintes fois formulées par l’industrie, soit l’obtention d’accès supplémentaires aux allocations temporaires de crevettes du Nord, réservées à 98 % aux Terre-Neuviens. Cette demande avait d’ailleurs été appuyée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 17 mai dernier.

« Pour moi, il s’agit nettement d’une politique de deux poids, deux mesures, que nous ne pouvons tolérer », a conclu le ministre Trudel.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Pêches et Océans Canada

http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires