Le Québec désapprouve les récentes décisions de la ministre fédérale des Pêches et des Océans

Québec (Québec), 18 juin 2009 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, trouve inacceptable la récente annonce de la ministre fédérale des Pêches et des Océans. Tout en instaurant un nouveau moratoire relativement à la pêche à la morue du sud du Golfe, la ministre rend permanentes les allocations temporaires de crevette du Golfe du groupe B et diminue la part du Québec dans la pêche au flétan de l’Atlantique. « Dans une période où l’industrie québécoise des pêches est déjà éprouvée par l’actuelle crise économique, ces décisions de la ministre sont tout simplement incompréhensibles. C’est véritablement deux poids deux mesures », a précisé le ministre Lessard.

L’imposition d’un moratoire dans la pêche commerciale à la morue du sud du Golfe frappe de plein fouet des pêcheurs dont la situation économique est déjà difficile. « Je déplore les répercussions qu’aura cette décision sur l’ensemble de l’industrie. Le gouvernement fédéral doit assumer les conséquences socioéconomiques qui en résulteront pour les pêcheurs de poisson de fond ainsi que pour les usines de transformation et leurs employés », a affirmé M. Lessard.

En outre, l’initiative de la ministre fédérale de rendre permanentes les allocations temporaires de crevette du Golfe du groupe B est inacceptable pour le Québec. Cette annonce prématurée met en péril la viabilité économique des crevettiers traditionnels et des pêcheurs bénéficiaires d’allocations temporaires. Le ministre Lessard demande à la ministre des pêches de revenir sur cette décision préjudiciable à l’ensemble des pêcheurs de crevette. Il faut absolument s’entendre sur un plan de rationalisation avant d’annoncer la permanence des allocations temporaires.

Le Québec juge également regrettable la décision de la ministre fédérale des Pêches et des Océans de ne pas tenir compte des parts historiques dans le partage des allocations de flétan de l’Atlantique. Le Québec voit ainsi sa part diminuer de 35 % au profit des provinces de l’Atlantique. « Encore une fois, cette décision met en péril le partage historique des ressources marines au détriment des pêcheurs du Québec. C’est inadmissible », a conclu le ministre Lessard.

Rappelons qu’il y a au Québec quelque 850 titulaires de permis de pêche au poisson de fond. Plus de 70 % des usines de transformation de l’est du Québec dépendent en partie du poisson de fond dans leurs activités saisonnières. Mentionnons en outre que la pêche à la crevette du Golfe soutient plus de 2 000 emplois au Québec et qu’elle engendre des expéditions estimées à 50 millions de dollars annuellement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires