L’emploi dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de 1981 à 1996

Ottawa (Ontario), 10 décembre 2003 – D’après une nouvelle étude, la proportion des travailleurs du Canada employés dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire est demeurée stable entre 1981 et 1996, en dépit d’un important repli du nombre de fermes de recensement.

En 1996, tout juste moins de 15 % de l’effectif du pays, soit environ une personne sur sept, travaillait dans le secteur de l’agriculture ou de l’agroalimentaire. Il s’agit grosso modo de la même proportion que 15 ans auparavant.

Le Canada comptait 276 548 fermes de recensement en 1996, soit 13 % de moins qu’en 1981. Toutefois, pendant ces 15 années, l’emploi dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire a augmenté de 24 %, et l’effectif a dépassé la barre des 2,1 millions de personnes.

À titre de comparaison, l’effectif du pays a augmenté de près de 21 % pendant cette période de 15 ans.

La croissance de l’emploi dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire se situe entièrement dans le groupe de l’agroalimentaire, le secteur en aval de l’exploitation agricole. L’emploi en agriculture est demeuré pour ainsi dire inchangé, alors que l’emploi dans le secteur agroalimentaire a crû de 34 %.

La majorité de cette croissance dans le secteur agroalimentaire est attribuable à une augmentation du nombre d’emplois dans le secteur des services de restauration.

En 1981, le nombre de personnes qui travaillaient à la ferme était plus élevé que celles dans les restaurants, les bars et les brasseries. Toutefois, en 1996, l’emploi dans le secteur des services de restauration dépassait de 63 % l’emploi dans les exploitations agricoles.

Près de 1,7 million de personnes travaillaient dans l’agroalimentaire en 1996, soit environ les trois quarts de l’effectif total du secteur.

L’étude montre que la nature de l’emploi dans l’agroalimentaire et le lieu de travail évoluent. L’emploi en agriculture et en agroalimentaire est surtout présent dans les régions rurales. Toutefois, cette concentration diminue, en raison de l’intensité décroissante de l’emploi sur les fermes dans les régions essentiellement rurales.

Dans l’agroalimentaire, l’emploi pendant la période de 15 ans a augmenté, surtout dans le secteur des services de restauration, où se sont créés 336 000 nouveaux emplois, en hausse de 74 %.

En revanche, en 1996, le secteur de la transformation des aliments au Canada employait environ 15 000 personnes de moins, mais la quantité d’aliments transformés était en hausse. La mécanisation est l’un des principaux facteurs expliquant cette baisse.

Les régions rurales adjacentes aux régions urbaines ont montré une augmentation de la part de l’emploi dans la transformation des aliments. Les régions essentiellement rurales ont également vu augmenter la proportion des emplois dans les restaurants, les bars et les brasseries.

L’étude Au-delà de l’agriculture proprement dite : l’emploi dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans les régions rurales et urbaines du Canada est maintenant offerte dans la série Bulletin d’analyse – Régions rurales et petites villes du Canada (21-006-XIF, gratuite). À la page Nos produits et services, sous Parcourir les publications Internet, choisissez Gratuites, puis Population et démographie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires