Les agriculteurs américains sont trois fois plus aidés que les européens

17 mai 2001 – Franz Fischler, commissaire européen à l’agriculture n’a pas mâché ses mots lors de sa première intervention à Washington. En clair, il serait malvenu de la part des Etats-Unis qu’ils réclament la baisse des soutiens agricoles en Europe et le démantèlement de la Politique agricole commune alors qu’en 2000, chaque agriculteur américain a très exactement reçu trois fois plus d’aides directes que son homologue européen. « Ne vous trompez pas de cible », a-t-il expliqué. « J’entends ici et là souligner que l’agriculture absorbe la moitié du budget européen. C’est aussi faux que de dire que la moitié du budget fédéral américain est affecté aux dépenses agricoles ».

En fait, le budget communautaire ne représente qu’une toute petite fraction des dépenses publiques totales de l’Union européenne et correspond à 4,5% du budget fédéral américain. Si on prend pour base de calcul la grille établie par l’OCDE, les transferts financiers à l’agriculture américaine se sont élevés à 76 milliards de dollars, soit 2,9% de dépenses publiques globales, alors qu’en Europe ils ont été de 55 milliards de dollars, soit 1,5% de dépenses publiques totales. Des chiffres d’autant plus significatifs que dans un cas (aux Etats-Unis), ils concernent 2 millions d’agriculteurs, alors qu’en Europe, les agriculteurs sont 7 millions.

J’espère, a poursuivi Franz Fischler, que la réforme du Fair Act, la politique agricole américaine, corrigera le caractère distorsif du système américain et tiendra plus compte de la situation du marché international. L’Union européenne a pour sa part l’intention de poursuivre les aménagements de la PAC dans ce sens.

Après ses entretiens à Washington avec Ann Veneman, secrétaire d’Etat américaine à l’agriculture et une rencontre avec Bob Stallman, président du Farm Bureau, le plus puissant syndicat agricole américain, Franz Fischler se rendra dans l’Iowa les 18 et 19 mai et dans le Missouri, pour participer à un forum sur la sécurité alimentaire dans le monde les 20 et 21 mai.

Source : Les Échos

Commentaires