Les agriculteurs canadiens à la recherche de solutions pour faire avancer les négociations commerciales

Ottawa (Ontario), 26 septembre 2006 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) a tenu un forum public à participation élevée à Genève, en Suisse, pour consulter d’autres pays et pour relancer les négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et pour obtenir des résultats avantageux pour les agriculteurs canadiens.

« La FCA a rencontré des représentants des quatre coins de la planète cette semaine pour discuter des enjeux liés à l’OMC et pour explorer la façon dont nous pouvons raviver le cycle de Doha », a expliqué M. Bob Friesen, président de la FCA.

« Même si le Canada doit envisager la conclusion d’accords bilatéraux et d’autres solutions commerciales en dehors de l’OMC pour l’instant, il serait irresponsable de ne pas continuer à exercer des pressions pour assurer la conclusion d’un solide accord à l’OMC », a ajouté Martin Rice, directeur exécutif du Conseil canadien du porc. « La conclusion d’un accord commercial mondial à caractère général qui met fin aux subsides faussant les échanges commerciaux et améliore l’accès aux marchés mondiaux continue d’être essentielle pour les exportateurs canadiens de produits agricoles. »

Le Forum public de la FCA était animé par Laurent Pellerin, le premier vice-président de la FCA et président de l’Union des producteurs agricoles et incluait un certain nombre d’exposés. Le réputé consultant commercial Peter Clark, président de Grey, Clark, Shih and Associates Ltd., a parlé de certains des mythes entourant les dispositions relatives au soutien intérieur, particulièrement du découplement du soutien au revenu dans des pays comme ceux de l’Union européenne. Martin Rice a décrit la meilleure façon de modifier les règles de l’OMC pour atténuer certains des défis auxquels font face les exportateurs canadiens de produits agricoles. Bob Friesen a parlé des progrès qu’il faut faire dans le cadre des négociations à l’OMC pour obtenir des résultats qui profiteront aux agriculteurs canadiens.

« Il est nécessaire pour l’OMC de remettre l’accent sur l’adoption de règles justes et équitables qui profitent à nos exportateurs sans miner nos industries régies par un régime de gestion de l’offre. Il faut aussi se concentrer davantage sur la durabilité économique de nos agriculteurs », a expliqué Laurent Pellerin.

Le Forum public de la FCA faisait fond sur des travaux accomplis par les représentants de la FCA qui ont assisté à la réunion des agriculteurs agricoles du Groupe Cairns la semaine dernière. Lors de cette réunion, les représentants de la FCA ont rallié un important appui pour les idées canadiennes proposées pour l’OMC.

« La FCA continue d’être résolue à représenter les intérêts des agriculteurs canadiens sur la scène internationale », a affirmé M. Friesen. « Nous irons de l’avant avec les idées dont il était question aujourd’hui, en collaborant avec notre gouvernement, avec nos négociateurs et avec d’autres pays pour faire avancer les négociations de l’OMC. »

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires