Les agriculteurs ne seront pas les laissés pour compte de l’élection

Ottawa (Ontario), 29 novembre 2005 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) avise les politiciens et les médias canadiens : les enjeux agricoles ne seront pas ignorés dans cette élection. Pour mettre l’agriculture à l’ordre du jour, les agriculteurs du Canada viseront les candidats au moyen d’envois postaux, de débats locaux et d’une reprise du débat télévisé national sur l’agriculture qui avait été organisé en 2004 avec le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentatire et les porte‑parole en matière d’agriculture de l’opposition.

« Les agriculteurs n’accepteront pas d’être laissés pour compte comme à la dernière élection, a dit Bob Friesen, président de la FCA. Il y a plus de 300 000 exploitants agricoles au Canada. Cette industrie représente près de 9 % de notre PIB. Ce qui affecte notre industrie affecte toutes les régions rurales du pays, voire les grandes agglomérations urbaines. Le vote des agriculteurs compte, et nos préoccupations ont besoin d’être abordées. »

La FCA souhaite voir les partis politiques, leurs chefs et les autres candidats se pencher sur quatre grandes priorités stratégiques :

Une politique agricole déterminée par l’industrie. La FCA vient de rencontrer les ministres de l’Agriculture et de leur présenter son plan pour la prochaine génération de politiques agricoles ­- un projet de loi canadien sur l’agriculture. Tous les partis doivent s’engager dans leur programme électoral à collaborer avec l’industrie et à soutenir des politiques agricoles déterminées par l’industrie, y compris des mesures à court, moyen et long terme. La FCA demandera aux chefs des partis politiques du Canada d’approuver sa proposition de projet de loi canadien sur l’agriculture.

La commerce internationale. Les négociations de l’OMC arrivent à une étape décisive. Tous les partis doivent s’engager sans équivoque à défendre les intérêts du Canada à l’OMC – réduction des subventions à l’exportation globales, expansion de l’accès aux marchés et protection de nos systèmes intérieurs de mise en marché, dont la gestion de l’offre et la Commission canadienne du blé.

Les revenus agricoles et le rapport Easter. La crise du revenu est l’une des questions les plus préoccupantes à laquelle doivent aujourd’hui faire face les agriculteurs canadiens. Le rapport de Wayne Easter propose l’une des meilleures analyses de la crise qui ait été produite jusqu’à présent, et fait de nombreuses recommandations qui rallient l’industrie. La FCA exhorte tous les chefs de parti à mettre de côté la partisanerie et à s’engager à mettre en oeuvre les recommandations contenues dans le rapport Easter.

Du soutien pour les agriculteurs qui travaillent pour le bien du pays. La FCA exhorte tous les partis à inclure dans leur programme électoral une mention reconnaissant les avantages que les agriculteurs procurent à l’ensemble des Canadiens – notamment la salubrité des aliments et les initiatives de gérance environnementale – et un engagement à faire en sorte que les coûts associés à ce bien public soient partagés également entre tous ses bénéficiaires, soit les consommateurs et la population en général.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires