Les agriculteurs se concentrent sur les besoins à court terme et une stratégie à long terme

Ottawa (Ontario), 30 mars 2006 – Des leaders agricoles canadiens représentant chaque région du pays et chaque secteur de production se sont réunis cette semaine à Ottawa à l’occasion de la 70e assemblée annuelle de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) – le plus grand organisme agricole au Canada. Les discussions de la semaine ont tourné autour de deux enjeux prioritaires : les besoins immédiats à court terme des agriculteurs canadiens aux prises avec de pressants problèmes de revenus, et la stratégie à long terme pour arriver à la rentabilité.

Cette année, l’assemblée avait pour thème le « Projet de loi canadien : Les agriculteurs tracent la voie ». Le projet de cadre stratégique de la FCA, appelé « CSA II : un projet de loi agricole canadien », était au coeur des discussions. Le CSA II est un prototype d’une nouvelle génération de politiques agricoles canadiennes élaborées par les agriculteurs.

Les délégués de la FCA et des membres de l’organisme ont décrit la situation désespérée des agriculteurs au ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Chuck Strahl, qui avait été invité à présenter une allocution à l’assemblée. M. Strahl a reconnu les besoins urgents des agriculteurs et a fait savoir qu’il travaillait à un plan destiné à fournir l’aide additionnelle promise aux producteurs agricoles. M. Strahl a aussi pris connaissance de la proposition de CSA II de la FCA et s’est engagé à collaborer avec l’industrie et les provinces en vue d’élaborer des stratégies à long terme.

« Le ministre a affronté une salle remplie d’agriculteurs frustrés et inquiets pour l’avenir de cette industrie fondamentale, a déclaré le président de la FCA, Bob Friesen. Je pense qu’il a bien compris leur inquiétude et j’étais heureux de l’entendre dire qu’il aborderait ces questions, à court et à long terme, en temps utile et en partenariat avec les agriculteurs. J’étais heureux également d’entendre le ministre répéter qu’il n’était pas question d’apporter des modifications à la Commission canadienne du blé pour l’instant. »

L’assemblée a aussi été le cadre de sessions informatives sur divers sujets. Le vendredi, les délégués ont accueilli deux anciens ministres de l’Agriculture, Charlie Mayer et Eugene Whelan, ainsi que l’actuel sénateur et conseiller du premier ministre, Hugh Segal, pour un débat d’experts animé sur les enjeux qui ont affecté l’agriculture par le passé et les leçons que nous pouvons en tirer aujourd’hui. Le personnel de la FCA a présenté aux membres un bref compte rendu de la conférence sur les perspectives du ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA Outlook Conference), y compris les futurs développements probables en matière de politiques agricoles aux É.‑U. La Table pancanadienne de la relève agricole a présenté la vision que les jeunes ont du projet de loi agricole canadien et des questions d’intérêt pour l’avenir de l’agriculture. Une discussion ouverte a eu lieu au sujet des stratégies à mettre en oeuvre pour atteindre les producteurs de la base partout au pays et veiller à ce qu’ils soient au courant de l’élaboration du CSA II et y participent.

Les délégués ont adopté 46 résolutions sur des questions stratégiques comme la réforme du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole, les mesures à prendre pour garantir que les agriculteurs canadiens tirent profit des nouvelles industries des biocarburants, la défense des intérêts commerciaux canadiens, et le fardeau de la fourniture de biens et de services écologiques qui ne doit pas incomber exclusivement aux agriculteurs canadiens.

« Cette semaine, les agriculteurs canadiens ont donné à la FCA une foule de suggestions et fixé des orientations par l’entremise de leurs porte‑parole des régions et des secteurs de production, a résumé M. Friesen. La FCA s’en inspirera pour agir immédiatement dans les dossiers que les producteurs canadiens jugent prioritaires. En particulier, la FCA exhortera le gouvernement fédéral à s’occuper du besoin d’aide urgent des agriculteurs avant que ceux‑ci prennent leurs décisions sur leurs productions pour l’année. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires