Les annonces du gouvernement fédéral : des mesures positives pour l’agriculture mais des inquiétudes subsistent

Ottawa (Ontario), 19 mai 2006 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) considère les annonces faites par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Chuck Strahl, comme autant de pas en avant pour l’industrie agricole canadienne.

Dans sa conférence de presse, le ministre Strahl a expliqué plus en détail les mesures annoncées pour l’agriculture dans le budget fédéral du 5 avril. Celles-ci visent notamment à aborder rétroactivement la question de l’évaluation des stocks, à hausser la fraction sans intérêt des avances de fonds accordées par le gouvernement, à étendre l’assurance-production à un plus grand nombre de produits et à offrir une meilleure couverture des marges négatives. « Ce sont là des mesures préconisées par la FCA et ses membres, a dit Bob Friesen, président de la FCA. Nous notons avec satisfaction que le gouvernement donne suite aux demandes de l’industrie. »

Le ministre a annoncé des fonds destinés expressément au Québec, abordant ainsi une réserve exprimée par la FCA à propos du milliard de dollars promis dans le budget. En vertu de l’évaluation rétroactive des stocks, les agriculteurs du Québec risquaient de ne pas avoir accès aux fonds gouvernementaux en raison de la méthode de comptabilité différente utilisée dans la province. La FCA se réjouit aussi de la décision du gouvernement de réduire les tracasseries administratives en utilisant les demandes d’adhésion actuelles au PCSRA au lieu d’obliger les producteurs à en remplir de nouvelles pour avoir accès aux fonds promis dans le budget.

La FCA relève avec satisfaction que le ministre s’engage toujours à investir dans les combustibles renouvelables. La FCA et ses membres s’intéressent vivement au potentiel des biocarburants comment élément de solution au problème des revenus agricoles. D’ailleurs, cette semaine, la FCA a présenté un projet de stratégie sur les combustibles renouvelables au Comité permanent de l’agriculture de la Chambre des communes.

Même si l’annonce d’hier contenait un bouquet de bonnes nouvelles pour les agriculteurs, des inquiétudes subsistent quant aux mesures qui seront prises pour répondre à leurs besoins immédiats. En effet, le ministre a précisé pendant sa conférence de presse que la distribution des fonds du PCSRA ne commencerait pas avant l’automne. La FCA s’interroge aussi sur la manière dont le gouvernement compte aider les agriculteurs qui ne sont pas inscrits au PCSRA.

Les augmentations de la fraction sans intérêt des avances en espèces aideront les agriculteurs aux prises avec des problèmes d’autofinancement. La FCA met toutefois en garde contre le risque d’aggraver l’endettement des agriculteurs.

« La FCA appuie la bonification des avances de fonds, mais il est très important que l’augmentation de l’endettement s’accompagne de la certitude qu’il y aura des programmes en place pour aider les agriculteurs à rembourser leur dette, a précisé M. Friesen. Il nous manque encore des mesures pour régler le problème des revenus agricoles. Sur ce point, la FCA demeure déterminée à travailler de manière constructive avec le gouvernement pour trouver des solutions. »

L’industrie agricole continue de s’interroger sur les plans du gouvernement fédéral. Par exemple, des journalistes ont avancé que le gouvernement envisage un programme complémentaire ponctuel pour compenser la faiblesse des revenus, et l’industrie aimerait en savoir plus à ce sujet. La FCA demande donc instamment au ministre Strahl d’organiser une séance d’information à l’intention des groupes de l’industrie agricole le plus tôt possible au cours des prochaines semaines.

Fondée en 1935 par les agriculteurs qui souhaitaient se doter d’un porte-parole unique à Ottawa, la Fédération canadienne de l’agriculture est l’organisme agricole le plus important au Canada. Au nombre de ses membres, l’on compte des organismes agricoles provinciaux dont le mandat est d’ordre général ainsi que des organismes nationaux et interprovinciaux qui représentent des producteurs de toutes les provinces. Par l’entremise de ses organismes membres, la FCA représente plus de 200 000 agriculteurs et familles agricoles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires