Les Canadiens font confiance aux agriculteurs malgré les controverses

Montréal (Québec), 24 février 2002 – Les attentats du 11 septembre ont eu pour effet de propulser le métier de pompier au sommet de la gloire dans l’opinion publique. Le taux de confiance des Canadiens envers les pompiers frise maintenant l’unanimité. Mais les politiciens, eux, sont descendus au plancher.

Un sondage Léger Marketing, dont les résultats ont été communiqués à la Presse Canadienne, indique en effet que pas moins de 98 pour cent des Canadiens disent faire confiance aux pompiers. « C’est clairement à cause du 11 septembre », a opiné en entrevue Jean-Marc Léger, de Léger Marketing. Il note que les pompiers étaient traditionnellement forts, mais jamais à ce point.

Autre fait notable de ce sondage, les politiciens n’ont « jamais été aussi faibles », dit M. Léger, atteignant « un creux historique » de 18 pour cent de taux de confiance.

Les gens « font plus confiance à un vendeur d’autos qu’à un politicien », note le sondeur. Les politiciens arrivent en effet au dernier rang des 20 métiers suggérés, devant les 19e que sont les vendeurs d’autos, avec un taux de confiance de 23 pour cent.

De façon générale, ce sont les professions et métiers liés à la sécurité et à la santé qui reçoivent la bénédiction du public, clairement un autre effet du 11 septembre, a commenté M. Léger.

Aussi, juste après les pompiers, ce sont les infirmières qui méritent la plus grande confiance du public, avec 96 pour cent des Canadiens leur faisant confiance.

Les médecins arrivent au 4e rang, avec un taux de confiance de 92 pour cent et les policiers 5e avec 88 pour cent.

Au beau milieu de ces professions liées à la sécurité et à la santé, on retrouve au 3e rang les fermiers qui, malgré la controverse sur l’usage des pesticides, les porcheries et les aliments génétiquement modifiés, recueillent la confiance de 93 pour cent des Canadiens. M. Léger explique cette donnée par le fait que les gens ont encore une vision idyllique de ce qu’est un fermier, « un métier noble ». « Les gens ne considèrent pas que ce sont les fermiers qui sont responsables » de ces phénomènes des OGM et de l’agriculture de masse.

Détails

Les professions de la justice – juges, notaires et policiers – reçoivent de fortes notes de confiance, entre 80 et 88 pour cent, sauf les avocats, qui ne récoltent la confiance que de 54 pour cent des citoyens.

Certaines particularités régionales sont d’intérêt. Par exemple, les sondeurs sont significativement mieux perçus au Québec que dans les autres provinces, dépassant d’une trentaine de points, par exemple, la marque qu’ils recueillent en Ontario.

De même, les gens d’Eglise sont plus prisés dans les Provinces atlantiques et les Prairies – taux de confiance de 83 et 80 pour cent – qu’ailleurs au pays – 63 à 75 pour cent.

Les Québécois font moins confiance aux hauts fonctionnaires que leurs concitoyens des autres provinces, 57 pour cent des gens disant ne pas leur faire confiance, comparativement à des taux de non-confiance d’environ 32 pour cent ailleurs au pays.

Les gens des Provinces atlantiques font également plus confiance aux journalistes – un taux de confiance de 71 pour cent – que leurs concitoyens des autres provinces, autour de 55 pour cent. C’est au Québec que les journalistes suscitent le plus bas taux de confiance, avec 48 pour cent.

Le sondage a été réalisé du 22 au 27 janvier 2002 auprès de 1516 adultes canadiens. Il comporte une marge d’erreur de 2,6 pour cent, 19 fois sur 20.

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Léger & Léger Recherche et Stratégie Marketing Inc.

http://www.leger-leger.qc.ca/

Commentaires