Les Canadiens sont favorables à la mondialisation

Mississauga (Ontario), 7 octobre 2008 – Plus de la moitié des Canadiens sont d’avis que l’estompement des frontières et la transformation de notre monde en un village planétaire ont eu un effet positif sur l’économie nationale. Par ailleurs, plus de la moitié des personnes interrogées dans le cadre d’un sondage croient que le pays a réagi à ce phénomène en accroissant sa présence au sein du marché international de manière à y jouer un rôle prépondérant.

Ainsi, selon les résultats d’une récente étude commandée par UPS etréalisée par Angus Reid Strategies, deux tiers des Canadiens estiment que lescommunications rapides, l’ouverture des frontières, la coopérationinternationale et la mondialisation ont été bénéfiques à l’économie du pays,tandis que seulement le quart se disait en désaccord et que 17 % étaientindécis.

De plus, le sondage révèle que 55 % des répondants considèrent le Canadacomme étant un joueur clé dans l’économie mondiale.

« Je suis ravi de constater que les Canadiens adoptent une attitudeantiprotectionniste face à la mondialisation, et ce, malgré l’intensificationde la concurrence étrangère », a affirmé Mike Tierney, président d’UPS Canada.« Toutefois, la perception que nous avons de la présence du Canada au sein del’économie mondiale ne correspond pas exactement à la réalité; elle est enfait moins importante qu’on ne pourrait le croire. »

Selon le Rapport sur la conjoncture économique au Canada (Canada BusinessMonitor) réalisé pour le compte d’UPS en 2007, seulement 17 % des PMEcanadiennes s’adonnent au commerce international; ce qui est bien peucomparativement aux marchés émergents, notamment l’Inde et la Chine. Ilsemblerait également que 37 % des PME se contentent de leurs activitésnationales, et qu’elles ne ressentent donc pas le besoin de franchir lesfrontières pour saisir des occasions de croissance.

« Nous dénotons un écart entre la perception des Canadiens et le niveauréel d’activités internationales du pays », a ajouté Mike Tierney. « De récentsrapports, notamment ceux du Conference Board of Canada, démontrent que lesentrepreneurs canadiens ne sont pas aussi enclins que certains de leurshomologues internationaux à se lancer dans le commerce mondial. Pourtant,cette nouvelle étude indique qu’un grand nombre de Canadiens n’en sont pasconscients. »

Les répondants des Prairies sont les plus nombreux à penser que le Canadajoue un rôle prédominant dans l’économie mondiale, contrairement aux gens desprovinces maritimes, qui doutent du fait que le Canada soit particulièrementactif en matière de commerce mondial.

En outre, les répondants les plus scolarisés pensent davantage que leCanada tient un faible rôle sur le plan des échanges internationaux,comparativement aux personnes possédant un niveau d’instruction moins élevé.

Fait intéressant, 39 % des répondants sont d’avis que l’industrie del’agriculture, bien qu’elle soit des plus prospères au Canada, joue un rôlemineur au sein des marchés mondiaux. Quant au secteur de l’énergie, iltiendrait un rôle tout aussi modeste selon 37 % des répondants. Par ailleurs,presque le tiers des personnes interrogées estiment que le Canada est unjoueur de premier plan à l’échelle internationale en matière de technologies.

Le sondage a été réalisé par Angus Reid Strategies les 27 et 28 août 2008auprès de 1 012 personnes. Sa marge d’erreur est de plus ou moins 3,1 %, 19fois sur 20.

Commentaires