Les cultures de couverture pour contrer les mauvaises herbes

Les cultures de couverture sont efficaces pour lutter contre les semences de mauvaises herbes

Les cultures de couverture sont reconnues pour leur capacité à compétitionner avec les mauvaises herbes en créant de l’ombre ou en utilisant l’eau et les nutriments disponibles. Mais deux entomologistes de l’Université Purdue ont démontré qu’elles pouvaient aussi diminuer la banque de semences des mauvaises herbes dans le sol.

Les chercheurs Ian Kaplan et Carmen Blubaugh ont réalisé qu’un couvert végétal dense procurait un habitat idéal pour les insectes et rongeurs. Ces deux espèces peuvent dévorer un nombre impressionnant de semences de mauvaises herbes avant que celles-ci soient enfouies par un travail de sol et ainsi augmenter la population future des mauvaises herbes.

Articles connexes

Trois à quatre fois plus de semences sont détruites dans un champ avec couvert végétal, selon les chercheurs. Les insectes (surtout des coléoptères) sont les plus efficaces, mais aussi les plus vulnérables. Ils servent également de nourriture aux rongeurs. Les rongeurs sont très actifs la nuit avec un couvert nuageux. Ils le sont moins les soirs de pleine lune. Ils craignent d’être repérés par les oiseaux de proie. Malgré ces différences entre les niveaux d’activité des rongeurs, les chercheurs ont observé un rythme constant de la destruction des semences de mauvaises herbes.

Source : Ontario Farmer

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires