Les exportations canadiennes menacées par le malaise mexicain

Winnipeg (Manitoba), 27 janvier 2003 – Les paysans mexicains inquiets de la croissance des importations de produits agricoles nord-américains menacent de perturber les arrivages de stocks canadiens, ont fait savoir des acheteurs et des exportateurs.

Les cargaisons canadiennes de haricots, l’une des principales cultures spéciales, sont actuellement retenues au poste-frontière de Nuevo Laredo, a indiqué Fernando Noriega, courtier import-export chez Dogale à Guadalajara, qui s’est rendu dans l’Ouest canadien cette semaine pour rencontrer des exportateurs.

Les cultivateurs mexicains craignent que la croissance des importations en provenance des États-Unis et du Canada, partenaires du Mexique au sein de l’Accord de libre-échange nord-américain de 1994, ne les mette hors service.

Les organisations de fermiers, connues sous le nom de campesinos, ont tenu de grandes manifestations contre l’Aléna et menacé de reprendre le blocage de la frontière et des ports le 5 février prochain.

« Les gouvernements américains et canadiens tentent déjà de régler cette affaire mais le gouvernement mexicain reçoit toujours des plaintes (des fermiers), même si l’Aléna est signé depuis 10 ans », a dit Fernando Noriega par le biais d’un traducteur.

« Cela prendra un certain temps avant de régler la question avec les cultivateurs mexicains mais tout devrait se dérouler en douceur », a-t-il ajouté. « Nous devons être patients et nous garder au fait de l’actualité. Cette question est politique. »

Les craintes liées aux exportations américaines de haricots noirs ont causé le blocage des cargaisons en provenance du Canada, a indiqué Marc Audet, courtier import-export chez Global Grain Canada.

Le courtier a appris mercredi soir que deux wagons de haricots, d’une valeur totale de 24.000$, seraient retenus à la frontière mexicaine pour au moins deux semaines.

« Nous n’avons rien à voir avec ça, ils ont tout simplement fermé la frontière pour les importations de haricots », a-t-il dit.

« Nous perdons beaucoup d’argent en ce moment. »

La valeur des exportations agricoles canadiennes au Mexique a bondi de 82% depuis 1996, se chiffrant aujourd’hui à 786 millions$. Les produits les plus exportés sont le canola, le blé, le boeuf et le porc, selon Kim O’Neil, diplomate canadienne en poste à Mexico.

Les produits canadiens ont compté pour 7,1% des importations mexicaines en 2001, contre 74% pour les produits américains, a-t-elle indiqué.

Source : Reuters

Commentaires