Les grains touchent un creux

Les prix des grains ont conclu vendredi une semaine en « yoyo » hors du commun. Alimentés par un contexte général des marchés financiers très négatifs, les investisseurs et spéculateurs ont réalisé d’importantes liquidations de leurs positions et écrasé à la baisse (« limit down ») les prix des grains lundi, mardi et mercredi.

Cette correction a envoyé d’importants signaux techniques négatifs (bris de tendances haussières, de moyennes mobiles et de supports importants) et les prix ont atteint des creux inégalés depuis plusieurs mois.

Pour livraison immédiate (mai 11), le prix du maïs touché mercredi dernier un creux de 6,08 $US/boisseau (239 $US/TM), celui du soya 12,70 $US/boisseau (467 $US/TM) et celui du blé 6,56 $US/boisseau (241 $US/TM). Vers la fin de la semaine, les prix avaient légèrement rebondi.

C’est principalement la situation au Japon, avec les menaces qu’imposent les centrales nucléaires en difficulté, qui a fait fuir les investisseurs et spéculateurs, autant du côté du marché des grains que sur l’ensemble des marchés financiers.

Même les révoltes populaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, qui exerçaient déjà une pression négative sur les marchés financiers, ont été mises de côté devant la gravité des problèmes rencontrés par le Japon à la suite du tremblement de terre du 11 mars dernier.

Pour le marché des grains, la situation au Japon porte plusieurs analystes à se demander s’il y aura ou non un ralentissement des importations nipponnes de grains. Rappelons que le Japon est un important consommateur de grains et que sa production domestique ne peut répondre aux besoins sa population de plus de 130 millions d’habitants. Selon les chiffres du USDA, le Japon est respectivement 1er, 4e et 5e plus important importateur mondial de maïs, soya et blé dans le monde.

Bien que la situation au Japon force un ralentissement des importations et de la consommation de grains dans l’immédiat, le pays devrait en principe augmenter de manière significative ses achats de grains au cours des prochains mois afin de renflouer ses réserves endommagées et assurer les besoins de sa population.

Sachant que les niveaux des inventaires américains sont déjà prévus serrés pour la fin de l’année en cours, cette perspective a eu tôt fait de calmer certains investisseurs et spéculateurs du côté des grains. Par la force des choses et, les inquiétudes nucléaires se dissipant quelque peu au Japon, les craintes des marchés se sont atténuées mercredi. Par la suite, les marchés ont concentré leur attention sur deux éléments très positif et stimulant pour les prix des grains :

Une possible relance des exportations américaines de grains.
Les incertitudes qui entourent toujours les superficies qui seront semées aux États-Unis cette année.

Comment les prix des grains se comporteront-ils au cours des prochains jours/semaines? Le comportement actuel des marchés financiers, et par ricochet celui des prix des grains, est tout à fait imprévisible considérant la volatilité extrême à laquelle ils sont exposés présentement.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires