Les groupes agricoles sont prêts à travailler avec le nouveau gouvernement

Ottawa (Ontario), 17 octobre 2008 — Les groupes agricoles à travers le pays sont prêts à collaborer avec le gouvernement canadien nouvellement élu, déclare la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA).

« Les membres de la FCA ont travaillé fort durant la campagne électorale pour mieux faire connaître les préoccupations des agriculteurs », a affirmé Laurent Pellerin, 1er vice-président de la FCA. « Maintenant nous avons hâte de remonter nos manches et de travailler avec le nouveau gouvernement à l’adoption de solutions en réponse aux lacunes que nous avons cernées dans les politiques. »

Les agriculteurs reconnaîtront de nombreux visages parmi les députés formant le nouveau gouvernement, puisque de nombreux candidats ont été réélus dans des circonscriptions dont ils étaient déjà titulaires.

« La FCA félicite les nombreux députés réélus qui ont montré qu’ils connaissent et comprennent les enjeux agricoles et ruraux », a précisé Ron Bonnett », 2e vice-président de la FCA. « Cette précieuse expérience aidera beaucoup les agriculteurs alors que nous allons de l’avant et élaborons des politiques et des programmes en cette période économique incertaine.

En ce qui concerne les nouveaux députés, la FCA et ses membres entrevoient des occasions de collaborer avec eux dans des dossiers clés, comme le commerce, la gestion du risque de l’entreprise, la durabilité environnementale et la salubrité et l’étiquetage des aliments. Plus particulièrement, les priorités immédiates des groupes agricoles incluent les suivantes :

  • arrêter les détails et le financement des mesures visant à accroître la flexibilité des programmes de gestion du risque de l’entreprise – un engagement pris dans la plate-forme du Parti conversateur – et tel que proposé dans le cadre de l’initiative AgriFlex de la FCA.
  • un engagement continu vis-à-vis de la position commerciale équilibrée du Canada dans les accords commerciaux internationaux
  • la reconnaissance du rôle que jouent les agriculteurs dans l’atténuation des effets des changements climatiques et la mise sur pied de plans d’indemnisation connexes
  • un engagement continu de financer des programmes de salubrité des aliments à la ferme
  • une campagne de communication bien financé, organisé de concert avec les intervenants de l’industrie et les défenseurs des intérêts des consommateurs, pour mieux faire connaître les lignes directrices sur l’étiquetage des aliments portant la mention « Produit du Canada »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires