Les mégaporcheries inquiètent les médecins : la santé de la population est en jeu

Montréal (Québec), 17 juin 2003 – L’Association médicale du Québec (AMQ) vient de déposer un mémoire à la Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec, afin de faire connaître sa position dans le dossier des mégaporcheries. L’Association accorde en effet une attentionparticulière aux mégaporcheries, puisque cette activité commerciale comportenon seulement des problèmes liés à l’environnement, mais de effets trèsinquiétants sur la santé de la population.

Qu’on pense, entre autres, aux problèmes de santé de nature infectieuseliés à la contamination de l’eau, telles les gastro-entérites, ou aux risquesliés à la contamination de l’air, notamment des troubles respiratoires etd’affaiblissement du système immunitaire. Le témoignage d’un médecin, quiraconte l’histoire de deux de ses patients, est d’ailleurs joint au mémoire del’AMQ.

Actifs au sein de groupes de pression opposés à l’implantation deporcheries dans leurs régions respectives, des médecins tentent desensibiliser les décideurs à ce qu’ils estiment être une menace pour la santéphysique et psychologique de leurs patients et de l’ensemble de la population.La perspective d’une levée du moratoire sur la construction de nouvellesporcheries adopté par le gouvernement du Québec inquiète et risque de relancerle débat. Par ailleurs, le mémoire de l’AMQ propose à la Commission une sériede mesures et suggère de maintenir le moratoire jusqu’à ce que ces mesuressoient mises en oeuvre. On peut consulter le mémoire sur le site de l’AMQ, sous l’onglet « Prises de position ».

L’intérêt de l’Association pour ce dossier n’est pas récent. Déjà, enaoût 2002, les délégués de l’AMQ qui participaient à la 135e Assembléegénérale de l’Association médicale canadienne (AMC) à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, avaient soumis une proposition en trois volets sur lesmégaporcheries pour exhorter les gouvernements fédéral, provinciaux etterritoriaux à prendre leurs responsabilités dans ce dossier, proposition quia été entérinée par les délégués représentant quelque 54 000 médecinscanadiens.

Rappelons que l’AMQ occupe une place unique dans le paysage professionnelmédical. Cette organisation non syndicale regroupe plus de 7000 médecins omnipraticiens, spécialistes et résidents, ainsi que des étudiants en médecine, et a pour mission de rassembler et soutenir les médecins du Québec afin de garantir à la population québécoise des soins et des conditions de santé de qualité. L’Association médicale du Québec se fait régulièrement leporte-parole des médecins dans le débat public sur le système de santéquébécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association médicale du Québec (AMQ)
http://www.amq.ca

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)
http://www.bape.gouv.qc.ca/

Commentaires