Les oiseaux sont nuisibles aux animaux d’élevage et aux productions

Montréal (Québec), 18 décembre 2001 – Avis aux agriculteurs, les oiseaux tels que goélands corneilles, pigeons, étourneaux, oiseaux-noirs, représentent un réel danger pour les productions et les troupeaux d’élevage.

Selon une étude menée par Messieurs Jacques Pueyo et François Castonguay, respectivement ingénieur-spécialiste dans l’effarouchement des oiseaux et technicien en aménagement de la Faune, les oiseaux sont responsables de 70 maladies dont 64 transmissibles aux animaux d’élevage et cette transmission peut se faire de deux façons :

  • sur les lieux de stockage des « aliments moulées » tels que les silos où bâtiments où stationnent de nombreuses espèces d’oiseaux;
  • sur les paturages où de nombreux oiseaux stationnent souvent près des troupeaux.

Les oiseaux sont également porteurs et responsables de près de 43 maladies qui sont directement transmissibles aux hommes. En fait, les zoonoses, que sont les maladies transmises par les animaux aux humains, ont fait l’objet de nombreuses recherches depuis 10 ans et ces recherches nous ont amenés vers quelques conclusions à savoir que plusieurs oiseaux endommagent les semis, les récoltes et les stockages de nourriture humaine et animale.

Selon la « Food and Drug Administration » des États Unis, l’Agence Canadienne d’Inspection des aliments et la Commission Canadienne des grains, la présence d’oiseaux dans les lieux ou près des lieux de stockage des aliments est totalement prohibée et la suppression de ces oiseaux est une obligation.

Le producteur s’apercevant que pigeons, oiseaux-noirs ou toute autre espèce d’oiseaux séjournent près de ses lieux de stockage ou non loin de son bétail, devrait tout de suite agir de mentionner M. Jacques Pueyo, celui pour qui, la lutte contre les goélands n’a plus de secret puisqu’il a libéré la région de Québec ainsi que celle des Chûtes de la Chaudière (du coté sud de Québec) d’au delà de 70 000 goélands depuis les deux dernières années.

Les pigeons, goélands, corneilles, étourneaux, oiseaux-noirs polluent de leurs excréments nos sols, nos équipements et souvent la nourriture des animaux. Il est aujourd’hui possible de déloger ces oiseaux pollueurs en mettant en place un système effaroucheur puissant qui contrôle en permanence les espaces à protéger ainsi que les animaux d’élevage, de conclure M. Jacques Pueyo ingénieur de la compagnie Agri-SX qui a conçu et qui distribue les appareils effaroucheurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

http://www.cfia-acia.agr.ca/

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires