Les producteurs de lait se réjouissent de l’appui de l’Assemblée nationale à leur demande d’intervention du fédéral

Longueuil (Québec), 28 avril 2005 – La Fédération des producteurs de lait du Québec se réjouit de l’appui reçu de l’Assemblée nationale afin que le gouvernement canadien mette un frein aux importations grandissantes d’ingrédients laitiers subventionnés. Les députés des trois partis ont eneffet unanimement appuyé la motion présentée par le ministre de l’Agriculture,des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières. L’Assemblée nationaleréclame du gouvernement fédéral qu’il agisse dans ce dossier dans les plusbrefs délais en utilisant tous les moyens à sa disposition.

« L’entrée sans contrôle de ces ingrédients laitiers subventionnés menacel’avenir de la production laitière québécoise. L’Assemblée nationale l’areconnu en soulignant l’importance d’avoir un secteur laitier fort et prospèreau Québec et en demandant une action immédiate du Fédéral pour remédier àcette problématique. Nous remercions les membres de l’Assemblée nationale deleur appui et plus particulièrement le ministre Yvon Vallières, qui a pilotél’adoption de la motion » a déclaré le président de la Fédération desproducteurs de lait, M. Marcel Groleau.

Rappelons que les producteurs laitiers québécois ont entrepris, hier, àMontréal, et poursuivi, aujourd’hui, dans toutes les régions du Québec, unesérie d’actions de sensibilisation à ce problème de la population et desdéputés fédéraux. En remplaçant le lait canadien dans le fromage, le yogourtet la crème glacée fabriqués au pays, ces ingrédients laitiers importés fontperdre 70 millions de dollars aux producteurs québécois annuellement -175 millions de dollars pour l’ensemble du Canada. Ces importationsproviennent majoritairement de pays européens, qui subventionnent lourdementleur agriculture et leurs exportations. Elles provoquent l’accumulationd’énormes surplus de poudre de lait écrémé que les producteurs de lait doiventécouler à perte. Ces derniers, contrairement aux Européens, ne reçoiventaucune subvention pour soutenir leur revenu et ne peuvent concurrencer cedumping. Les producteurs ont remis à chaque député fédéral du Québec une pochede 25 kilos de poudre de lait écrémé qui symbolise cette problématique.

« Le gouvernement fédéral a la responsabilité de contrôler le niveau desimportations de produits laitiers et il a le droit de le faire en vertu desrègles du commerce international. Nous ne lui demandons pas de subvention,nous voulons qu’il se tienne debout et respecte ses engagements. Nous comptonsmaintenant sur la collaboration active du gouvernement du Québec pour obtenirdans les plus brefs délais une action concrète du fédéral dans ce dossier », aconclu M. Groleau.

De l’information additionnelle est disponible dans le site Internet Le Lait Équitable.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Commentaires