Les récoltes 2016 tirent à leur fin

Les producteurs au Québec ont pu profiter du beau temps au début novembre pour faire des progrès importants dans les récoltes de maïs-grain. La Financière agricole a d’ailleurs confirmé que les rendements se situaient au-dessus ou autour des normales avec une qualité aussi au rendez-vous.

Avec un mercure jusqu’à 8 degrés au dessus des normales et des précipitations moindres pour ce temps-ci de l’année, le nombre de champs récoltés est passé de 22% au 1er novembre à 75% en date du 15 novembre. Ce chiffre est possiblement plus élevé maintenant avec la dernière semaine où le beau temps a été au rendez-vous. Des régions affichaient toutefois un retard par rapport à la moyenne de la province. C’est le cas de Chaudières-Appalaches, l’Outaouais et les environs de Québec où le sol est demeuré détrempé depuis les précipitations abondantes du mois dernier.

La neige a aussi ralenti la fin de la récolte de soya, mais cette dernière était complétée à 98% au 15 novembre. Dans l’ensemble du Québec, les rendements du soya s’annoncent supérieurs ou autour de la moyenne et la qualité est bonne, voire supérieure pour la Capitale-Nationale, la Mauricie, Lanaudière, les Laurentides–Laval et la Côte-Nord.

Les rendements dans les autres cultures sont également jugés bons, que ce soit pour le maïs-fourrager, les pommes et les cultures maraîchères.

Le montant des dommages versés est nettement inférieur à celui de l’année passée ou la moyenne des cinq dernières années (6,6 M$ contre 10,3 M$ en 2015 ou moyenne de 14,3 M$). La majorité des dommages ont rapport avec la sécheresse, suivi de l’excès de pluie, l’excès de chaleur, la grêle et la brûlure bactérienne.

Source: La Financière agricole du Québec

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires