Les résultats des essais soya 2019 du RGCQ sont maintenant en ligne

Les tableaux des résultats des essais de soya du Réseau Grandes Cultures du Québec sont disponibles sur le site GuideRGCQ.com

“Une bonne saison, malgré tout”, résume le coordonnateur des essais soya du RGCQ Martin Lacroix, en parlant de la saison 2019. Comme la majorité des producteurs, la saison a été longue à démarrer au printemps. “Dans certains coins de la province, les semis de soya se sont faits dans les dates régulières, indique Martin Lacroix. Dans la région de Québec (2500 UTM), on a semé le 28 mai à Saint-Augustin et le 1er juin à Sant-Étienne, soit dans les dates habituelles. Dans le coin de Princeville, au Centre-du-Québec, les semis ont eu lieu le 23 mai, c’est aussi autour des “bonnes dates”. “Dans la région de Saint-Hyacinthe, Saint-Césaire, Saint-Mathieu de Beloeil, c’était un peu tard, le 27 mai, habituellement, on sème plus tôt que ça.” Les semis ont été tardifs aussi à Nicolet et Saint-Hugues, autour du 30 mai. “Les semis se sont faits dans des conditions correctes, considérant la quantité d’eau reçu. C’était frais par contre”, ajoute le coordonnateur.

Articles connexes

Pour ce qui est de la croissance, elle s’est bien déroulée. “Le départ a été lent, car c’était frais. Les plantes se sont tout de même bien développées, car elles ont eu de la chaleur au bon moment”, croit-il. Côté maladies et ravageurs, la saison a été bonne. “Quand j’ai visité les sites au milieu de l’été, les parcelles étaient super belles. Il n’y avait pas de ravageurs et presque pas de maladies. J’ai vu un peu de sclérotiniose seulement.” La récolte toutefois a donné du fil à retordre à l’équipe. Les conditions humides ont retardé la récolte dans la majorité des sites. “On a connu des récoltes très tardives jusqu’au 28 octobre. Il y avait beaucoup d’humidité sur les plants. Au Lac-Saint-Jean, des plants ont même gelé avant la récolte”, raconte Martin Lacroix. Toutes ces conditions plus ou moins avantageuses ont fait en sorte que les rendements des parcelles ont été inférieurs à l’année dernière de -7% à -23%, selon les régions.

Pour la saison 2019, quelque 400 variétés de soya ont été évaluées par l’équipe du RGCQ. Ces variétés ont été testées dans 12 sites différents, soit quatre sites par groupe de maturité. Pour obtenir le résultat le plus fiable possible, on a effectué trois répétitions par variété sur chacun des sites. Cliquez ici pour consulter les tableaux des essais de soya 2019 du Réseau Grandes Cultures du Québec.

Rappelons que les tableaux en ligne fournissent plusieurs informations pertinentes pour aider les producteurs à faire leurs propres choix de cultivars. Ils peuvent effectuer des recherches selon des critères précis. À noter également que tous les cultivars présents dans le guide ont passé à travers un processus très rigoureux pour finalement être enregistrés à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Chacun d’entre eux doit avoir complété deux années d’essais en champ. Ensuite, ils deviennent disponibles pour la vente aux producteurs. Toutefois, les cultivars en vente sur le marché ne sont pas tous testés par le RGCQ. Chaque compagnie distributrice de semences est libre d’inscrire ou non ses cultivars à ces essais. Les inscriptions se font sur une base volontaire.

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires