Les scientifiques du gouvernement veulent la démission de Gerry Ritz

Ottawa (Ontario), 19 septembre 2008 – L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada vient d’ajouter son nom à ceux qui réclament la démission du ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz.

« M. Ritz n’a pas cessé de décevoir les inspecteurs et les scientifiques qui travaillent pour lui durant la crise de la listériose, a déclaré Michèle Demers, présidente de l’Institut. Les remarques qui l’ont forcé à s’excuser hier ont fait déborder le vase. En situation de crise, il faut un vrai leader, et Gerry Ritz n’est certainement pas l’homme qu’il nous faut. »

L’Institut représente 1800 professionnels travaillant dans le domaine de l’inspection des aliments et de la protection de la santé. Ses membres s’indignent aussi de la désinvolture avec laquelle le premier ministre Harper a parlé de l’opinion rationnellement émise par le Journal de l’Association médicale canadienne quant aux véritables origines de la crise. Le comité de rédaction de la plus grande revue médicale du Canada a pointé du doigt la politique gouvernementale en matière de salubrité des aliments en affirmant que celle-ci avait contribué à cette crise et en insistant pour qu’une importante enquête publique fasse ressortir les défaillances majeures du système canadien d’inspection des aliments.

Mme Demers a poursuivi en disant : « Le premier ministre devrait immédiatement congédier M. Ritz et présenter à toute la population des excuses concernant le peu de sérieux avec lequel il a traité des critiques réfléchies sur les politiques adoptées par son gouvernement dans le dossier de la salubrité des aliments. Seule une enquête véritable, menée au grand jour et de façon indépendante, pourra rétablir la confiance des Canadiens dans la salubrité de leurs aliments. »

Elle a ajouté que le gouvernement Harper devait également abandonner son projet de réduire les dépenses au chapitre de la réglementation et de l’inspection des aliments.

L’Institut s’est associé à la campagne « SOS Aliments », destinée à mettre les candidats à l’élection fédérale au défi de prendre un engagement en quatre volets sur la question de la salubrité des aliments. Consultez le site Internet à l’adresse www.securitealimentaire.ca.

L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada est un syndicat national représentant 55 000 professionnels et scientifiques, dont 1800 à l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires