Les travailleurs de l’inspection des aliments votent en faveur de la grève

Ottawa (Ontario), 8 avril 2004 – Les membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ont voté à 89% en faveur de la grève si les négociations actuelles n’aboutissent pas à un accord. L’AFPC représente 4 000 travailleuses et travailleurs à l’ACIA.

Le vote s’est déroulé partout au pays du 8 mars au 8 avril. Pour NycoleTurmel, présidente nationale de l’AFPC, le résultat témoigne clairement duniveau de frustration des employé-e-s de l’ACIA.

« Il est grandement temps que la direction de l’ACIA fasse un véritableeffort pour conclure une entente, souligne Turmel. Nos membres sont trèsfrustrés par la lenteur des négociations, les tactiques de l’employeur et sonoffre de 1% par année sur trois ans. Nous espérons que la direction estmaintenant disposée à entendre le message des membres. »

Les négociations ont débuté il y a un an et, à ce jour, aucun véritableprogrès n’a été réalisé au sujet des principaux enjeux. Les salaires etconditions de travail à l’ACIA accusent toujours un retard considérable surceux des employé-e-s du Conseil du Trésor et d’autres employeurs fédéraux.

Le président du Syndicat de l’Agriculture de l’AFPC, Yves Ducharme, estd’avis que la direction de l’ACIA devra déployer de grands efforts si elleveut régler les questions en suspens.

« Les employé-e-s de l’ACIA luttent avec acharnement pour protéger lapopulation canadienne contre des crises comme celles de la grippe aviaire etla maladie de la vache folle qui accablent le système alimentaire canadien,souligne Ducharme, mais nos membres continuent de travailler avec coeur etprofessionnalisme malgré la surcharge énorme de travail. Nous insistons pourque leur valeur soit reconnue à la table de négociations. »

Plusieurs questions demeurent non réglées, notamment aux chapitres descongés annuels, du congé pour les soins et l’éducation d’enfants, du congéparental, des congés personnel et de bénévolat, et de la réaffectation ou ducongé lié à la maternité.

Selon Yves Ducharme, il est particulièrement irritant de voir que l’ACIArefuse d’accepter certaines revendications syndicales portant sur desavantages qui, en vertu de la loi fédérale, sont des droits.

« Notre équipe de négociation retournera à la table avec un très solidemandat de grève à l’appui de nos revendications. Si l’employeur n’est pas prêtà négocier véritablement, nous envisagerons sérieusement de demanderl’établissement d’un bureau de conciliation. »

Les pourparlers avec l’Agence doivent reprendre le 19 avril avec l’aided’un conciliateur.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Commentaires