L’Indice des prix des marchandises a diminué de 36 % au cours de 2001

Montréal (Québec), 14 janvier 2002 – En décembre, l’Indice des prix des
marchandises de la Banque de Montréal s’est stabilisé à 97,9 (1993(equal
sign)100), soit une augmentation de 1 % par rapport au mois précédent. Cette
hausse a toutefois peu atténué la forte glissade de 36,6 % enregistrée au
cours de 2001.

“En décembre, il n’y a pas eu de miracles de fin d’année pour les

producteurs de marchandises”, a déclaré Earl Sweet, économiste en chef adjoint
de la Banque de Montréal. “L’an dernier a mal débuté pour les marchés des
marchandises, qui se sont ensuite détériorés.”

“Néanmoins, avec la reprise des économies mondiales en 2002, nous avons
l’espoir que la situation des marchés pour la plupart des principales
marchandises se stabilisera et s’améliorera”, a-t-il ajouté.

La légère hausse de l’indice de la Banque en décembre est notamment
attribuable au sous-indice du pétrole et du gaz, qui a augmenté de 4,1 % pour
atteindre 116,3 (1993=100). Ce sous-indice a surtout été propulsé
par la hausse de 9,1 % des prix du gaz naturel au cours du mois. Cette
augmentation de fin d’année marque un virage apprécié dans un secteur qui a
accusé une baisse globale de prix de 73 % au cours de l’année, bien que par

rapport à des niveaux exceptionnellement élevés enregistrés au cours de la
période de fléchissement de l’offre vers la fin de 2000.

“Nous prédisons que les marchés pétroliers continueront à afficher une
grande volatilité au cours des quelques mois à venir, alors que les
producteurs, les consommateurs et les négociants rechercheront des signes
selon lesquels les principaux pays producteurs de pétrole respectent les
accords récents sur les cibles de production”, a déclaré M. Sweet.

Le sous-indice des métaux et minéraux a connu une légère hausse de 0,7 %
par rapport au mois précédent, soutenu par les nouvelles annonces de
réductions de la production. Les gains des prix ont toutefois été limités par
le fait que la demande est restée faible. Les économistes de la Banque ont bon
espoir que la demande augmentera bientôt de concert avec l’amélioration de la

conjoncture économique aux Etats-Unis et outre-mer. Le nickel et le cuivre
pourraient tous deux connaître des augmentations assez robustes vers la fin de
l’année. Dans l’ensemble, les métaux ont chuté de plus de 12 % dans les 12
mois se terminant en décembre, et le zinc a perdu le plus de terrain, en
baisse globale de 28 %.

En décembre, le sous-indice des produits forestiers a accusé une légère
baisse de 0,6 %, soit la sixième baisse en sept mois. La faiblesse de la
demande reste le principal facteur du fléchissement actuel des prix. Les
fermetures d’usines et les autres efforts pour limiter l’offre ont été
fréquents, alors que les producteurs essayaient de limiter les nouvelles
baisses de prix. Le sous-indice des produits forestiers, qui comprend le
papier-journal, la pâte et le bois d’oeuvre, a maintenant perdu 23 % de sa
valeur depuis mai 2001.

En décembre, le sous-indice de l’agriculture a aussi diminué après une
augmentation de deux mois, ce qui le laisse légèrement au-dessus de son niveau
d’un an plus tôt. Il a terminé l’année à 81,5 (1993=100), ce qui
est inférieur de 2,1 % à son niveau de novembre mais inférieur de 0,6 % à son
niveau de décembre 2000. Les économistes de la Banque estiment que la baisse
des stocks de céréales et d’oléagineux a entraîné un resserrement de
l’équilibre entre l’offre et la demande, un signe que les prix devraient
augmenter au cours des années à venir.


<< ------------------------------------------------------------------------- Indice des prix des marchandises de la Banque de Montréal ------------------------------------------------------------------------- Niveau de décembre Variation en % par rapport à ------------------------------------------------------------------------- 1993= 100 un mois plus tôt un an plus tôt ------------------------------------------------------------------------- Toutes les marchandises 97,9 1,0 -36,6 ------------------------------------------------------------------------- Pétrole et gaz 116,3 4,1 -60,8 ------------------------------------------------------------------------- Métaux et minéraux 97,5 0,7 -12,4 ------------------------------------------------------------------------- Produits forestiers 90,5 -0,6 -14,2 ------------------------------------------------------------------------- Agriculture 81,5 -2,1 0,6 ------------------------------------------------------------------------- >>

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal

http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires