L’Indice Scotia des prix : une progression générale en octobre

Toronto (Ontario), 21 novembre 2002 – L’Indice Scotia des prix des produits
de base, qui mesure les tendances des prix des principales exportations
canadiennes, a grimpé d’un solide 1,9 % en octobre pour atteindre un niveau de
14 % supérieur aux prix affaiblis par la récession de l’exercice précédent.
Cette augmentation s’explique par la remontée de l’Indice du pétrole et du gaz
naturel.

« Tandis que la « prime de guerre » dans les prix du pétrole a diminué en

octobre, au moment où les Etats-Unis cherchaient une solution diplomatique à
la question iraquienne, les prix élevés du propane et du gaz naturel (un
produit qui pèse beaucoup plus lourd que le pétrole dans la balance
commerciale au Canada) ont compensé cette baisse », a déclaré Patricia Mohr,
vice-présidente aux études économiques et spécialiste des produits de base.
« Par ailleurs, l’Indice des produits forestiers a connu une lente remontée
après un déclin qui a duré six mois consécutifs. L’Indice des métaux et
minéraux a également remonté graduellement en octobre avec la stabilisation
des prix des métaux de base. Enfin, l’Indice agricole a pris une avance
considérable grâce aux prix du blé, qui ont grimpé à un niveau qui n’avait pas
été atteint depuis six ans. »

Le prix du gaz naturel à la Nymex (un facteur déterminant des prix à
l’exportation au Canada) a augmenté, passant de 3,57 $US par million de BTU en
septembre à 4,08 $US en octobre. Les prix atteignent 4,26 $US à la mi-
novembre, comparativement à 2,79 $ à l’exercice précédent.

« Les commerçants s’aperçoivent que l’approvisionnement en gaz naturel se
resserre », souligne Mme Mohr. « Avec la baisse marquée des activités de forage
en Amérique du Nord cette année, de concert avec la diminution rapide et
prononcée du nombre de puits au sud des Etats-Unis et dans le bassin
sédimentaire de l’Ouest canadien, ont peut prévoir une baisse des stocks
livrables en 2002 et 2003. Tandis que les activités d’exploration et de mise
en valeur devraient reprendre sous peu, il existe un décalage entre le forage
et la disponibilité. Le Canada a établi un record quant au nombre de puits de

gaz forés avec 11 000 puits forés en 2001 et environ 8 000 cette année. Ce
nombre pourrait augmenter pour s’établir entre 10 000 et 10 500 en 2003. »

Tandis que la « prime de guerre » dans les prix du pétrole est passée
d’environ 6 à 7 $US par baril vers la fin de septembre à seulement 1 à 2 $US à
la mi-novembre, cette prime remonte actuellement en prévision du 8 décembre.
En effet, à cette date, l’Iraq devra fournir une liste exhaustive de ses armes
et de ses programmes de développement aux inspecteurs d’armes de l’ONU, à
l’Agence internationale de l’énergie atomique et au Conseil de sécurité en
vertu de la résolution des Nations Unies. La production croissante de l’OPEP
des Dix et l’augmentation des exportations iraquiennes ont également exercé
une pression sur les prix du pétrole depuis le sommet de 30,83 $US atteint au
début d’octobre, bien que l’approvisionnement se resserrera de nouveau en
décembre étant donné que l’Arabie Saoudite a réduit ses livraisons à ses
clients sous contrat à terme à 150 000 barils par jour.

L’Indice des produits forestiers a augmenté graduellement en octobre,
tandis que la hausse des prix du papier journal, du papier de pâte maigre non
couché et des panneaux à copeaux orientés a largement compensé une légère
baisse des prix du bois d’oeuvre et de la pâte. Le prix du papier de pâte
maigre non couché a augmenté, passant de 20 $US par tonne américaine à 670 $US
en octobre, ce qui s’explique en partie par une hausse de 40 $US annoncée par
les producteurs pour le 1er octobre dernier. La demande des Etats-Unis a
repris en octobre sur une base saisonnière, et les scieries ont inscrit les
stocks les plus bas depuis 1997.

« Les prix du bois d’oeuvre ont chuté, se retrouvant au même niveau ou
plus bas que les coûts de production variables moyens dans la plupart des
régions de production de l’Amérique du Nord », d’ajouter Mme Mohr. « Tandis
qu’on procède à la fermeture de scieries plus coûteuses dans le Sud des Etats-
Unis, les producteurs de l’intérieur de la Colombie-Britannique doivent encore
prendre beaucoup de temps d’arrêt. Au lieu de cela, on compresse les coûts
pour faire face aux droits compensateurs imposés par les Etats-Unis. »

L’Indice des métaux et minéraux a légèrement augmenté en octobre, tandis
que la stabilité des prix du métal de base et la hausse des prix de l’uranium
et du soufre compensent largement une légère baisse du prix des métaux
précieux. Depuis le 9 octobre, le marché des actions des Etats-Unis connaît
une reprise très positive. Les fonds de placement ont commencé à couvrir leur
position vendeur à la mi-octobre, gonflant la plupart des prix des métaux de
base.

« Le prix du nickel a connu l’évolution la plus marquée parmi les métaux
de base cette année », a affirmé Mme Mohr. « La production d’acier inoxydable
dans l’hémisphère occidental augmentera de près de 5 % en 2002, après la
correction des stocks de l’an dernier. Bien qu’il soit possible que la
production d’acier inoxydable mondiale baisse temporairement au quatrième
trimestre, l’effet sur la demande primaire de nickel sera limité par le
resserrement de l’offre de ferraille. Les prix moyens du nickel devraient
s’établir avantageusement à 3,07 US$ par livre en 2002 et entre 3,25 et 3,50
en 2003. »

Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l’avenir du Canada et de l’économie mondiale,
notamment l’évolution macro-économique, les tendances relatives aux marchés
des changes et des capitaux, aux produits de base et la performance de
l’industrie, ainsi que les questions liées aux politiques monétaires, fiscales
et gouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia

http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires