L’IPE exhorte Ottawa de dévoiler l’emplacement de cultures transgéniques

Toronto (Ontario), 27 juillet 2001 – Le ministre de l’Agriculture de l’Ile-du-Prince-Edouard s’indigne qu’Ottawa refuse de dévoiler l’emplacement des cultures expérimentales de blé génétiquement modifié qui poussent quelque part dans sa province. En raison de la pollinisation croisée, ces cultures pourraient en endommager d’autres, craint Mitch Murphy.

Dans une lettre que le ministre a reçu en mars dernier, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) indiquait que la multinationale Novartis allait cultiver du blé modifié génétiquement dans des champs dont l’emplacement serait tenu secret. Novartis est une compagnie qui conçoit des médicaments et des semences.

« Nous vous demanderions de nous faire part de vos questions à ce sujet aussitôt que possible », spécifiait la lettre.

M. Murphy soutient qu’il a demandé à l’ACIA où serait semé le blé transgénique et qui serait responsable dans l’éventualité où des problèmes surviendraient. On lui aurait répondu que ces informations étaient confidentielles.

L’ACIA aurait dit au ministre que Novartis ne révélerait aucun emplacement, la compagnie craignant que les cultures soient la cible d’espionnage industriel et de vandalisme.

« Nous n’avons pas obtenu les réponses à ce que nous croyions être de très importantes questions, a déclaré M. Murphy. Je crois que la province a tout à fait le droit de savoir. »

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

http://www.cfia-acia.agr.ca/

Commentaires