L’IRDA vous invite aux pommes à Saint-Bruno

Saint-Hyacinthe (Québec), 22 septembre 2003 – L’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement inc. (IRDA) invite la population montréalaise et montérégienne à venir se procurer d’excellents fruits au verger du parc national du Mont-Saint-Bruno, situé au 330 chemin des Vingt-Cinq Est dans l’arrondissement Saint-Bruno-de-Montarville. Petits et grands pourront se balader dans le verger à la recherche des différentes variétés de pommes à cueillir. Très prochainement, la Mclntosh et la Cortland seront des plus succulentes à croquer.

Le verger est ouvert de 13 h à 17 h du lundi au vendredi et de 9 h à 18 h les samedi et dimanche, ainsi que les jours fériés.

Renouvellement du verger
Depuis le 1er avril 2003, la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) a confié à l’IRDA la gestion environnementale du verger et la responsabilité de commercialiser les pommes. L’IRDA est un organisme sans but lucratif qui réalise des activités de recherche et de développement permettant l’avancement des connaissances et le développement des technologies nécessaires à la protection de l’environnement et à la mise en valeurs des systèmes agroalimentaires. Ainsi, dans le verger, l’Institut vise à diminuer l’utilisation de pesticides et à adopter des méthodes de lutte intégrée, telles que la lutte biologique.

Tout verger nécessite de l’entretien et un rajeunissement. Dès cet automne, des travaux seront entrepris afin d’aménager le verger en trois sections qui permettront :

  • la réalisation de travaux de recherche visant à développer des outils et des méthodes de protection des pommiers respectueux de l’environnement;
  • la démonstration de nouvelles méthodes environnementales de production fruitière intégrée;
  • la préservation de cultivars anciens et originaux de pommiers et la poursuite du mode historique de production de pommes dans un secteur protégé.

L’opération de rajeunissement du verger se fera étape par étape pendant une période de trois ans. Les travaux débuteront dans la section destinée à la recherche et au développement. Des pommiers seront remplacés afin d’assainir les sols et pour mettre en place un nouvel aménagement nécessitant moins de produits chimiques grâce à l’utilisation de porte-greffes nains. Ce mode de gestion est de plus en plus utilisé par les pomiculteurs, car il produit davantage de fruits de qualité et nécessite moins de pesticides, ce qui contribue au développement durable et à la protection de l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA)
http://www.irda.qc.ca/

Commentaires