L’ITA célèbre 20 ans d’échanges scolaires avec la France

Saint-Hyacinthe (Québec), 22 juin 2007 – L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe célébrait récemment le 20e anniversaire de son jumelage avec le lycée Louis-Pasteur de Marmilhat, en Auvergne. Il a profité de la venue, du 5 au 15 juin derniers, d’un groupe de Français associé à un échange d’élèves avec ce lycée, pour organiser des célébrations qui se sont déroulées le jeudi 7 juin.

Élèves et professeurs de l’ITA et du lycée Louis-Pasteur, partenaires de l’industrie, diplômés et membres du personnel de l’Institut se sont donc réunis pour souligner cet événement historique. Les quelque 80 personnes présentes ont pu entendre les témoignages d’anciens élèves, apprécier de nombreuses photos et partager des souvenirs de voyage.

Diplômée en transformation des aliments, Mme Nadine Viens, qui a participé à un échange scolaire en 1991, a fait part de son expérience à l’auditoire; elle a parlé de son séjour outre-mer comme d’une « fin d’études qui donne des papillons chaque fois qu’on y repense ». Elle est d’avis que ce voyage leur a permis, à elle comme à ses collègues de l’époque, de mieux assimiler ce qu’ils ont appris à l’école.

Quant à M. Steve Laroche, il faisait partie du tout premier groupe de Zootechnie (aujourd’hui la Technologie des productions animales). Il a participé à un échange d’élèves en mars 1988 et il a également insisté sur le caractère instructif et enrichissant de son expérience : « C’était très, très formateur et cela a ouvert beaucoup nos oeillères d’aller rencontrer nos cousins français. »

« Depuis 20 ans, plus de 1 000 personnes ont participé à ces échanges d’élèves. En organisant ces célébrations, l’ITA tenait à souligner le travail des pionniers et des artisans du jumelage des établissements et à manifester sa volonté de poursuivre cette collaboration fructueuse », a expliqué M. Benoit Daviau, professeur d’économie à l’ITA et membre du comité organisateur des festivités. Soulignons d’ailleurs que cette commémoration a pu avoir lieu grâce à la participation de la Ville de Saint-Hyacinthe, de la société Saputo, de la coopérative agricole Comax, du Salon de l’agriculture et de l’Association des technologues professionnels du Québec.

Les premiers échanges d’élèves avec le lycée Louis-Pasteur dans les années 80 ont constitué pour l’ITA les prémices de nombreuses autres activités d’ouverture sur le monde qui ont pris la forme de stages et de voyages d’études dans plusieurs autres pays, dont la Belgique, le Mexique, le Maroc, les États-Unis, la Suisse et sous peu le Brésil, et dans plusieurs champs de spécialisation : transformation des aliments, horticulture ornementale, productions animales et gestion d’entreprises agricoles.

Partie intégrante de la mission éducative de l’Institut, la dimension internationale a été inscrite au plan d’affaires 2003-2005 de l’ITA. À cet égard, l’Institut souhaite notamment augmenter le nombre d’élèves venant de l’extérieur du Québec et suivant ses programmes de formation, conférer une dimension internationale à tous ses programmes et consolider sa présence à l’étranger.

Selon l’organisme Cégep international, 1 000 cégépiens québécois ont effectué un stage à l’étranger en 2005, ce qui représente moins de 1 % de l’effectif scolaire, alors que le pourcentage correspondant s’établissait à 5 % pour les élèves inscrits à l’ITA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe
http://ita.qc.ca

Commentaires