Loblaw accroît ses ventes et profits

Toronto (Ontario), 20 février 2002 – Les Compagnies Loblaw a connu un autre exercice record en 2001, enregistrant un bénéfice net par action de 2,04 $, ce qui représente une augmentation de 19 % par rapport à l’exercice précédent où il s’établissait à 1,71 $. Le bénéfice net par action du quatrième trimestre s’est accru de 16 % pour atteindre 79 cents contre 68 cents l’exercice
précédent (une hausse de 18 % compte non tenu de l’ajustement annoncé dans le

budget du taux d’imposition fédéral et provincial du quatrième trimestre de
l’exercice 2000).

Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre a augmenté de 7 % par
rapport à l’exercice précédent pour atteindre 5,3 milliards de dollars. Pour
l’exercice entier, le chiffre d’affaires a atteint 21,5 milliards de dollars,
soit 7 % de plus que l’exercice précédent (une augmentation de plus de 8 %,
compte non tenu du chiffre d’affaires tiré de certains comptes non
stratégiques “payer et emporter” de vente de produits du tabac aux autochtones
et de l’entreprise de vente de services alimentaires au Québec, deux secteurs
qui ont été abandonnés en 2000 et qui sont arrivés à la fin du cycle lorsque
nous avons entamé le quatrième trimestre). Une solide croissance du chiffre
d’affaires s’est manifestée d’un bout à l’autre du pays, y compris au Québec

où les améliorations se poursuivent. Le chiffre d’affaires des magasins
comparables s’est accru de 4 % pour la société au cours du trimestre et de
l’exercice entier, compte tenu des effets d’une certaine inflation du prix des
aliments qui s’est atténuée pendant le deuxième semestre. Au cours du
quatrième trimestre de 2001, 18 nouveaux magasins détenus par la société et
magasins franchisés (37 en 2000) ont été ouverts, soit un total de 61 nouveaux
magasins détenus par la société et magasins franchisés (71 en 2000) pour
l’exercice entier.

Le bénéfice d’exploitation (bénéfice avant intérêts, impôts et charges au
titre de l’écart d’acquisition) pour le trimestre a augmenté de 54 millions de
dollars, soit de 16 %, s’établissant à 397 millions de dollars. La marge
d’exploitation (le bénéfice d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires) a

augmenté pour atteindre 7,6 % par rapport à 7,0 % en 2000, alors que la marge
commerciale (le BAIIA, soit le bénéfice d’exploitation avant amortissement,
divisé par le chiffre d’affaires) a augmenté pour atteindre 9,0 % par rapport
à 8,4 % en 2000. Pour l’exercice entier, le bénéfice d’exploitation a augmenté
de 160 millions de dollars, soit de 16 %, pour atteindre 1,14 milliard de
dollars, et la marge d’exploitation s’est établie à 5,3 % contre 4,9 % en
2000, la marge commerciale affichant une hausse correspondante. Tout au long
de l’exercice, les augmentations de la marge d’exploitation découlaient en
général des prix de détail stables ou stratégiquement réduits, compensés par
la gestion d’un meilleur assortiment de produits et des programmes de contrôle
des frais.

Les intérêts débiteurs pour le trimestre sont demeurés constants, se
situant à 34 millions de dollars, et ont augmenté de 10 % depuis le début de
l’exercice, en raison des emprunts moyens nets supérieurs qui ont été
partiellement compensés par une baisse des taux d’emprunt moyens effectifs. La
couverture des intérêts (le bénéfice d’exploitation divisé par les intérêts
débiteurs) a atteint 11,7 fois pour le trimestre, soit une augmentation par
rapport à 10,1 fois pour la période comparable de l’exercice précédent
(7,2 fois en hausse par rapport à 6,8 fois depuis le début de l’exercice). Le
taux d’imposition effectif pour le trimestre et depuis le début de l’exercice
a diminué comparativement à l’exercice précédent, passant à environ 39,7 %
pour l’exercice, conformément aux réductions des taux d’imposition prévus par
la loi.

La situation financière de la société et sa capacité de générer des
liquidités demeure solide. Le ratio de la dette nette totale sur les capitaux
propres, soit 0,76:1 à la fin de l’exercice, s’est amélioré par rapport au
troisième trimestre, en raison de la baisse de l’investissement cyclique
habituel dans le fonds de roulement, conformément aux exercices antérieurs.
Les flux de trésorerie liés à l’exploitation ont augmenté conformément à la
hausse du BAIIA partiellement compensée par un investissement stratégique dans
le fonds de roulement hors caisse, principalement dans les stocks de produits
non alimentaires.

Tel que prévu, les dépenses en immobilisations ont totalisé 378 millions
de dollars au cours du trimestre et 1,1 milliard de dollars pour l’exercice et
reflètent l’engagement de la société de maintenir et renouveler sa base
d’actifs et d’investir en vue d’assurer la croissance de toutes les bannières
dans toutes les régions du Canada.

Au cours du premier semestre de l’exercice, la société a émis un montant
total de 1,04 milliard de dollars de billets à moyen terme, portant intérêt à
des taux variant de 6,0 % à 7,1 % et échéant entre 2008 et 2016. Au cours de
l’exercice, les débentures de Provigo inc., série 1991, 11,25 %, de
100 millions de dollars sont arrivées à échéance, les débentures série 5,
10 %, de 50 millions de dollars ont été remboursées et 100 millions de dollars
de billets à moyen terme, portant intérêt au taux de 7,34 %, sont arrivés à
échéance.

Au premier trimestre de l’exercice précédent, la société a adopté,
rétroactivement et sans retraitement des chiffres des périodes précédentes,
les nouvelles normes comptables canadiennes relatives aux impôts sur les
bénéfices et aux avantages sociaux futurs. L’incidence cumulative de
l’adoption initiale de ces normes a été de réduire les bénéfices non répartis
de 152 millions de dollars en 2000.

Au cours du premier trimestre de 2001, la société a renouvelé son offre
publique de rachat dans le cours normal des activités dans le but d’acquérir à
la Bourse de Toronto, ou de conclure des contrats à terme dans le but
d’acquérir, jusqu’à 13 812 265 de ses actions ordinaires, soit
approximativement 5 % des actions ordinaires en circulation. Conformément aux
règles et règlements de la Bourse de Toronto, la société pourra racheter ses
actions ordinaires au cours du marché à la date d’acquisition.

Perspectives

La société a connu un autre exercice prospère au cours duquel elle a mené
à bien un programme de dépenses en immobilisations de 1,1 milliard de dollars,
ajoutant de nouveaux points de vente au détail, rénovant et agrandissant de
nombreux autres magasins à travers le Canada, et investissant dans les réseaux
d’entrepôts et de distribution, tout en maintenant sa réputation en matière
d’innovation et d’exploitation rentable. Le chiffre d’affaires et le bénéfice
devraient continuer à afficher une croissance solide en 2002 et par la suite.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Loblaws Companies Limited

http://www.loblaw.com/

Commentaires