Lock-out chez Lallemand

Montréal (Québec), 15 février 2006 – Un conflit de travail vient d’éclater à Montréal : la direction du producteur de levure Lallemand a imposé un lock-out à ses 65 employé-es (CSN). Les syndiqué-es de l’entreprise de la rueMoreau revendiquent une convention collective d’une durée de trois ans, du30 septembre 2005 au 30 septembre 2008, assortie d’augmentations de salairetotalisant 15 %.

L’employeur propose plutôt un contrat de travail de cinq ans, accompagnéd’un gel de salaire durant les trois premières années de la conventioncollective. Il souhaite également signer une entente qui lui permettraitencore plus de sous-traitance, ce qui menacerait les emplois des syndiqué-es.De plus, il veut des reculs au chapitre des congés de maladie et rendreobligatoire le travail effectué en temps supplémentaire.

Pourparlers
L’employeur et le syndicat poursuivront les pourparlers en vue durenouvellement de la convention collective, les 20 et 21 février, en présenced’un conciliateur du ministère du Travail du Québec. La convention collectivede ces travailleuses et travailleurs est échue depuis le 30 septembre 2005.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil central du Montréal métropolitain (CSN)
http://www.total.net/~ccmm2/

Lallemand
http://www.lallemand.com

Commentaires