Loi 23 : le gouvernment outillé pour dénouer l’impasse

Longueuil (Québec), le 12 décembre 2000 – « À quelques jours du dépôt d’un projet de loi modifiant la loi 23, portant sur la protection des activités agricoles, le gouvernement du Québec est outillé pour dénouer l’impasse et possède tous les éléments pour ramener la paix sociale au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans l’ensemble du Québec. »

Tel est le commentaire exprimé aujourd’hui, par le président général de l’Union des producteurs agricoles, monsieur Laurent Pellerin, qui a fait savoir qu’à l’issue de son congrès annuel tenu la semaine dernière, l’Union a accordé son appui au mouvement de mobilisation amorcé par la Fédération régionale de l’UPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Rappelons que les producteurs agricoles de cette région ont entrepris d’interdire le passage des motoneiges sur les terres agricoles, en vue d’inciter le gouvernement du Québec à apporter rapidement des corrections aux difficultés d’application de la loi 23.

De plus, les délégués du congrès de l’UPA ont adopté une résolution visant à élargir ce mouvement de mobilisation aux syndicats et fédérations de l’Union, si les solutions demandées par le monde agricole ne sont pas annoncées dans les prochains jours.

Cependant, monsieur Pellerin demeure confiant quant aux changements législatifs que le gouvernement pourrait déposer incessamment. On sait que le ministre de l’Agriculture du Québec, monsieur Rémy Trudel, s’est engagé devant le congrès de l’UPA à déposer un projet de loi devant l’Assemblée nationale, d’ici au 18 décembre prochain, afin de répondre aux attentes formulées par les producteurs et productrices agricoles ainsi que par le monde municipal, et corriger les irritants actuels de la loi 23. En fait, le ministre a déclaré mercredi dernier que le gouvernement allait dire « oui à des ajustements à la loi 23 » à la lumière notamment de l’entente, intervenue ce printemps, entre la Fédération québécoise des municipalités et l’Union des producteurs agricoles sur la protection des activités agricoles.

Espérant que les intentions ministérielles se concrétiseront très rapidement dans un texte législatif satisfaisant, monsieur Pellerin s’est dit confiant d’obtenir une solution viable pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et pour l’ensemble du Québec. « Les producteurs et productrices agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont fait preuve de détermination et de patience au cours des derniers mois, notamment depuis le grand rassemblement de solidarité, le 11 mai dernier. Au cours des dernières semaines, ils ont aussi réussi à déployer des moyens d’action originaux et ingénieux, qui pourraient être imités dans d’autres régions agricoles du Québec, s’il n’y a pas, dans les prochains jours, une volonté gouvernementale clairement exprimée pour régler les problèmes de la loi 23 qui perdurent depuis trop longtemps déjà », de conclure le président de l’UPA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires