L’Ontario investit dans l’industrie du bétail

Guelph (Ontario), 30 juillet 2002 – Les industries porcine, bovine et laitière de l’Ontario profiterons grâce à un investissement du gouvernement provincial de 3,2 millions de dollars dans les programmes d’amélioration génétique, a annoncé Mme Helen Johns, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. La supériorité génétique du bétail ontarien est reconnue à l’échelle mondiale et l’exportation de bétail sur pied, de sperme et

d’embryons en provenance de l’Ontario représente 74 millions de dollars chaque
année.

« Nous sommes conscients du rôle de la génétique sur le plan de
l’amélioration de la qualité des produits, de l’efficience de la production et
de la compétitivité du secteur du bétail dans la province, a poursuivi Mme
Johns. Je suis heureuse de pouvoir aider une industrie ayant des recettes
annuelles de plus de 3,2 milliards à réaliser des objectifs de plus en plus
ambitieux. »

Les sociétés Ontario Dairy Herd Improvement Corporation (DHI), Ontario
Swine Improvement Incorporated (OSI) et Beef Improvement Ontario (BIO)
recevront une contribution. Ces trois sociétés sans but lucratif offrent des
programmes d’évaluation génétique et de contrôle d’aptitudes qui permettent
aux agriculteurs ontariens d’améliorer leurs troupeaux et de sélectionner les

animaux génétiquement supérieurs à destination des marchés intérieur et
international.

« Le soutien continu que nous accorde le ministère de l’Agriculture et de
l’Alimentation nous permet de continuer à offrir des services génétiques de
haute qualité et des programmes d’amélioration de troupeaux à l’industrie
laitière de la province », a souligné Jim Jenkins, président de la société
Ontario DHI.

« Le financement du ministère permet à la société Ontario Swine
Improvement de continuer à offrir un programme de contrôle efficient et
efficace aux éleveurs de porcs, ce qui leur procure un avantage sur les
marchés domestiques et mondiaux », ajoute Phil Smith, président de la société
OSI.

« Nous apprécions l’appui soutenu du ministère puisqu’il nous permet de

collaborer en vue de proposer des solutions aux problèmes liés à la salubrité
des aliments, à l’assurance de la qualité, à l’identification nationale et aux
services de gestion chez l’exploitant agricole. Les fonds du ministère
constituent un investissement essentiel pour l’industrie bovine en Ontario », a
précisé Elaine Graham, présidente de la société BIO.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario

http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires