L’état “d’extrême sécheresse” décrété en Provence

Marseille (France), 8 avril 2005 – Le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Christian Frémont, a lancé un appel à la vigilance en raison de « l’extrême sécheresse » qui frappe le sud-est de la France.

« La situation est préoccupante car tous les indicateurs sont au plus bas. Depuis l’apparition des premières mesures, en 1948, on n’a jamais enregistré un constat aussi pessimiste », a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

« Si la baisse des niveaux d’eau devait se poursuivre, les milieux naturels risqueraient d’être gravement affectés dans les semaines à venir », a-t-il souligné.

Le préfet a décidé en conséquence de déclencher le premier seuil d’alerte.

« Nous sommes aujourd’hui au stade 1, celui de la vigilance. Je recommande fortement de limiter les arrosages de pelouses, de ne pas laver les voitures hors des installations professionnelles ou encore de ne pas remplir les piscines », a-t-il dit.

« Si nous devions passer au stade 2, celui de l’état de crise, ces recommandations deviendraient des interdictions », a-t-il ajouté.

Les deux autres seuils sont la « crise aggravée » et « l’état de pénurie », dont le déclenchement entraînerait des restrictions et des interdictions de plus en plus sévères.

Selon un responsable d’EDF, la région PACA est actuellement dans un cycle de « sécheresse cinquantenale » qui touche particulièrement les départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence, ainsi que le nord des départements du Vaucluse, du Var et des Alpes-Maritimes.

L’agriculture est le premier secteur consommateur d’eau de la région (70%), devant le réseau d’eau potable (20%) et l’industrie (10%).

« S’il ne pleut pas au printemps, une ville comme Gap, dans les Hautes-Alpes, n’est pas assurée de la sécurité de son approvisionnement en eau », a expliqué Christian Frémont. « Nous en sommes maintenant à attendre l’eau du ciel ».

Source : Reuters

Commentaires